Ces résultats de Total tombent à pic pour les partisans d’une taxe sur les "super-profits"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Une station-service de Total Énergies dans le quartier de La Défense, près de Paris. (Photo by Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le géant français de l’industrie pétrolière et gazière a plus que doublé son bénéfice au deuxième trimestre, à 5,7 milliards de dollars.

IMPÔTS - TotalEnergies a annoncé avoir engrangé d’énormes bénéfices au deuxième trimestre, profitant à plein de la hausse des cours du pétrole et du gaz liée à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et fournissant du même coup des arguments aux partisans de la taxation des « superprofits ».

Le groupe français a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre, à 5,7 milliards de dollars, contre 2,2 milliards au même trimestre de 2021. « Les effets de l’invasion de l’Ukraine par la Russie sur les marchés énergétiques se sont poursuivis au deuxième trimestre, les prix du pétrole dépassant les 110 dollars le baril en moyenne sur le trimestre », a commenté le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué du groupe.

Après cette annonce, des députés de l’opposition n’ont pas tardé à monter au créneau, d’autant plus que l’Assemblée nationale a rejeté de peu, samedi dernier, l’idée d’une taxe sur les « superprofits » ou « bénéfices exceptionnels » des grandes multinationales, notamment pétrolières.

« Les intérêts sont bien gardés »

La députée socialiste du Tarn, Valérie Rabault, n’a pas manqué de partager ces données financières en les comparant « aux 500 millions octroyés pour la baisse du prix à la pompe », en référence au coût pour Total de sa remise sur le carburant. Sur Twitter, son collègue Insoumis Manuel Bompard a également pointé ces chiffres démontrant selon lui que « plus que jamais, la taxe sur les superprofits doit être mise en place. »

« Pendant ce temps, le gouvernement et Bruno Le Maire refusent de taxer les superprofits des grands groupes pétroliers et préfèrent participer à la belle opération de com’ de Total qui promet une baisse (fictive) de 20 centimes des carburants », a renchéri le député RN Thomas Ménagé, dont le groupe parlementaire appuyait aussi une taxation sur les « superprofits ». « Les intérêts des profiteurs de crise sont bien gardés », a lui commenté le député insoumis William Martinet.

Mais du côté de la majorité, ces milliards ne font pas sourciller. Sur France Info, la présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée, Aurore Bergé, a jugé que les entreprises paient déjà suffisamment d’impôts en France, et ce de manière « assez considérable ». « Si vous voulez attirer des investissements étrangers et donc des emplois qui se créent en France plutôt qu’ailleurs, il faut de la stabilité et un cadre fiscal attractif », a-t-elle expliqué.

Des dividendes florissants pour les actionnaires

Symboliquement, en cette journée de publication de résultats florissants, une partie des salariés du groupe étaient en grève à l’appel de la CGT, afin de « maintenir la pression » et réclamer des augmentations de salaires tenant compte de l’inflation, selon Thierry Defresne, secrétaire CGT du comité d’entreprise européen TotalEnergies SE.

« La politique de retour à l’actionnaire est confortée au travers de la croissance du dividende de 5% et de la poursuite du programme de rachats d’actions à hauteur de 2 milliards de dollars au troisième trimestre », a souligné de son côté le groupe.

Le bénéfice du deuxième trimestre a été réalisé en dépit d’une nouvelle provision de 3,5 milliards de dollars liée à l’impact potentiel des sanctions internationales sur la valeur de la participation détenue dans le groupe russe Novatek, a précisé TotalEnergies.

Hors ces éléments exceptionnels, le résultat net ajusté atteint 9,8 milliards de dollars sur le trimestre, contre 3,5 milliards un an plus tôt. Sur le semestre, il totalise 18,8 milliards, quasiment le triple de celui du premier semestre 2021.

À voir également sur Le HuffPost :

Pouvoir d'achat: L'Assemblée vote une aide pour les foyers se chauffant au fioul contre l'avis du gouvernement

Pouvoir d'achat: les députés adoptent le second volet de mesures

VIDÉO - 5 choses à savoir sur TotalEnergies

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles