Résultats présidentielle: Marine Le Pen arrive largement en tête en Corse

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen, lors de son discours après sa défaite à l'élection présidentielle, dimanche 24 avril 2022 - Thomas Samson - AFP
Marine Le Pen, lors de son discours après sa défaite à l'élection présidentielle, dimanche 24 avril 2022 - Thomas Samson - AFP

Les électeurs corses ont placé Marine Le Pen largement en tête dimanche au second tour de la présidentielle, avec 16 points d'avance pour la candidate du Rassemblement national devant Emmanuel Macron, dans un scrutin marqué par un fort taux d'abstention.

>> Suivez en direct les résultats et les analyses du second tour de l'élection présidentielle

Déjà en pôle position sur l'île de 340.000 habitants il y a 15 jours lors du premier tour, Marine Le Pen a obtenu 58,08% des suffrages exprimés en Corse, contre 41,92% pour Emmanuel Macron.

Marine Le Pen en tête à Ajaccio et Bastia

La candidate de l'extrême droite s'impose au passage dans toutes les principales villes de Corse, notamment à Ajaccio (58,80%) et Bastia (58,11%).

A Cargèse, village familial d'Yvan Colonna, ce militant indépendantiste condamné à la perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac en 1998, dont l'agression mortelle en prison début mars a déclenché des semaines de manifestations et de violences à travers l'île, Marine Le Pen l'a également emporté, avec 57,44% des suffrages exprimés.

876450610001_6302068102001

Ce scrutin a été marqué par un taux d'abstention de 39,14%, trois points de plus qu'en 2017 et plus de 10 points au dessus de la moyenne hexagonale.

Un appel au boycott de l'élection des partis indiépendantistes

En hausse de deux points par rapport au premier tour (37,24%), cette abstention pourrait s'expliquer par l'appel au renforcement du boycott de l'élection lancé par les deux partis indépendantistes, Core in Fronte et Corsica Libera, toutefois minoritaires à l'Assemblée de Corse.

Dimanche, à Ajaccio, plusieurs panneaux électoraux avaient d'ailleurs été recouverts d'affiches jaune fluo du parti indépendantiste appelant à ce "boycott".

Femu a Corsica, le parti du président autonomiste du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni, avait quant à lui appelé "à ne voter en aucun cas en faveur de Marine Le Pen", sans pour autant appeler à voter pour Emmanuel Macron.

Un "soulagement" pour le maire d'Ajaccio

Laurent Marcangeli, maire (Horizons/DVD) d'Ajaccio et chef de l'opposition de droite à l'Assemblée de Corse, a fait part dimanche soir de son "soulagement" devant la victoire nationale d'Emmanuel Macron, pour lequel il avait appelé à voter.

Affirmant que "le premier mandat d'Emmanuel Macron concernant la Corse n'a pas été bon", il a précisé faire "partie de ceux qui veulent que ce deuxième mandat soit une réussite pour la France et pour la Corse".

Emmanuel Macron en tête en 2017

Dans cette île qui a offert une victoire historique aux nationalistes aux élections territoriales de 2015, 2017 et 2021, la candidate du Rassemblement national avait obtenu au premier tour 28,58% des suffrages exprimés, plus de dix points devant Emmanuel Macron (18,11%), suivi par le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (13,37%) et le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour (12,80%).

En 2017, Emmanuel Macron était arrivé en troisième position au premier tour de la présidentielle en Corse, mais s'était imposé au second tour avec 51,48%.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles