Résultats présidentielle 2022: Marine Le Pen recueille 41,46% des votes et bat son record de voix

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen. - PIERRE-OSCAR BRUNET / BFMTV
Marine Le Pen. - PIERRE-OSCAR BRUNET / BFMTV

876450610001_6304991478001

Nouvel échec pour Marine Le Pen. La représentante du Rassemblement national est battue ce dimanche au second tour de l’élection présidentielle, avec 41,46% des suffrages contre 58,54% pour le président sortant Emmanuel Macron, selon les résultats définitifs communiqués par le ministère de l'Intérieur. Il s’agit cependant d’un record historique pour l’extrême droite sous la Ve République. Elle a récolté 13.297.729 voix.

>> Présidentielle 2022: découvrez les résultats du second tour sur notre plateforme, suivez les réactions et les analyses en direct

Ce résultat marque en effet un net bond par rapport à 2017 : à l’époque, déjà opposée à Emmanuel Macron, la candidate d’extrême droite n’avait obtenu que 33,9% à l’issue du duel du second tour, contre 66,1% pour l’ancien ministre représentant d’En marche.

Marine Le Pen obtient ce score après un quinquennat marqué par les crises – mouvement des gilets jaunes, mobilisations contre la réforme des retraites, pandémie de Covid-19 et guerre en Ukraine – et une campagne électorale très particulière, bouleversée par la crise sanitaire et l’invasion russe.

876450610001_6304991041001

Une image policée, une campagne sur le pouvoir d'achat

Ces derniers mois, la candidate a multiplié les déplacements sur le terrain dans des territoires plutôt favorables au Rassemblement national, lui permettant notamment d’enchaîner les selfies avec ses soutiens. "Elle a policé son image personnelle, apparaît moins tranchante, fait campagne autour des ‘vraies gens’, dans des petites villes", analysait avant le premier tour le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite.

876450610001_6303838894001

Marine Le Pen a également axé son discours sur la thématique du pouvoir d’achat, principale préoccupation des Français, plutôt que sur l’immigration ou l’insécurité. Si les thématiques classiques de l’ex-Front national perdurent dans son programme, qui prône notamment la "préférence nationale", la députée du Pas-de-Calais a plutôt mis en avant ses propositions contre la vie chère, défendant par exemple la baisse de la TVA sur l’énergie.

La candidate du Rassemblement national a "marqué des points (...) parce qu'elle a eu l'intuition très tôt que la campagne allait tourner autour des questions économiques et du pouvoir d'achat (...), tous ces sujets liés au quotidien qui étaient les préoccupations des gilets jaunes au départ", analysait avant le second tour Jean-Yves Camus.

20 ans après le séisme politique provoqué par son père Jean-Marie Le Pen qui avait à la surprise générale évincé Lionel Jospin et la gauche du second tour de la présidentielle, Marine Le Pen échoue à nouveau aux portes de l’Elysée. Mais à l’époque, Jacques Chirac l’avait emporté avec plus de 82% des voix après une large mobilisation dans les rues et dans les urnes. Près de 40 points de plus qu’Emmanuel Macron aujourd’hui.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles