Résultats présidentielle 2017: François Fillon éliminé met en garde contre "le malheur" du Front national

Geoffroy Clavel
Éliminé, Fillon met en garde contre "le malheur" du Front national

PRÉSIDENTIELLE 2017 - Coup dur pour François Fillon. Le candidat de la droite a obtenu entre 19 et 20% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, arrivant derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Embourbé dans l'affaire du "Penelope Gate", le vainqueur de la primaire de la primaire de la droite n'a pas réussi à se qualifier au second tour, alors que cette élection présidentielle était jugée "imperdable" chez Les Républicains.

"Malgré tous mes efforts, malgré ma détermination, je n'ai pas réussi à vous convaincre. Les obstacles mis sur ma route étaient trop nombreux, trop cruels. (...) Cette défaite est la mienne, et c'est à moi, à moi seul, qui doit la porter", a déclaré l'ancien premier ministre après l'annonce des résultats. Après avoir demandé à sa famille politique de faire bloc pour les législatives, le candidat de la droite a appelé à faire barrage, et sans ambiguïté, au Front national. "L'extrémisme ne peut qu'apporter malheur et division à la France. Je voterai donc en faveur d'Emmanuel Macron. J'estime que c'est mon devoir de vous le dire avec franchise", a-t-il dit, après avoir étrillé le programme "dangereux" de Marine Le Pen.

Fillon coupable idéal d'une défaite impossible

Dès l'annonce des résultats, les cadres Les Républicains présents sur les plateaux de télévision se sont empressés de renvoyer cette défaite sur leur candidat et non sur les idées de la droite, "majoritaires" à leurs yeux dans le pays. "Ce n'est pas la droite qui a perdu, c'est Fillon", a osé Eric Woerth qui était pourtant resté fidèle au coeur de la tourmente.

Dans son sillages, les élus LR se sont montrés impitoyables avec leur champion, qui s'était cramponné à sa candidature malgré les affaires qui pesaient sur elle. Le ton fut parfois rude. "C'était un combat réputé imperdable pour la droite et qui se termine en fiasco lamentable. La droite a été balayée, comme le parti socialiste, et il va falloir en tirer toutes les leçons", a estimé le député-maire LR de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages