Résultats des municipales à Toulouse : « Mistigri », camouflage… Comment (et pourquoi) la Ville rose a-t-elle résisté à la vague verte ?

Hélène Ménal

EXCEPTION - A contre-courant, et en dépit des sondages, Toulouse a résisté à la marée verte qui s’est abattue sur les grandes villes lors de ces municipales. Alors, pourquoi ce microclimat ? « 20 Minutes » a interrogé les acteurs de la campagne

A lire les derniers sondages, c’était la grande ville la plus sûrement promise à la bascule dans le giron des écologistes lors du second tour des municipales. Mais contrairement à Bordeaux, Strasbourg et Marseille, la Ville rose n’est pas verte. Alors qu’on s’attendait à un suspense jusqu’au bout de la nuit, Jean-Luc Moudenc (LR, soutenu par LREM) y a été réélu avec 4.300 voix d’avance (51,98 % des suffrages) sur son rival d’Archipel Citoyen, Antoine Maurice.

Jean-Luc Moudenc, le 28 juin 2020, au soir de sa réélection, sur la place du Capitole.

Et l’édile, bien que s’étant préparé aux deux hypothèses, assure n’être même pas tombé des nues. « J’étais serein et confiant parce que les sondages me donnaient perdant, raconte-t-il. Le mistigri avait changé de camp et ça m’allait totalement.(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Municipales 2020 à Toulouse : La bataille des soutiens fait rage dans la dernière ligne droite
Municipales 2020 à Toulouse : Un dérapage homophobe entache une fin de campagne tendue
Municipales 2020 à Toulouse : Selon un dernier sondage, Antoine Maurice gagnerait d’une courte tête