Résultats législatives 2024: comment les reports de voix ont permis au "front républicain" de s'imposer

Un "front républicain" qui semble avoir fonctionné. Contrairement à ce que les projections réalisées avant le second tour des législatives de ce dimanche 7 juillet laissaient penser, le Nouveau Front populaire arrive en tête du scrutin avec 184 à 186 députés selon les projections d'Elabe pour BFMTV, RMC et La Tribune dimanche. Soit devant le Rassemblement national qui avec 141 à 143 sièges, a vu ses espoirs de majorité absolue être balayés. Le camp présidentiel est en deuxième position avec 160 à 162 sièges estimés.

Comment expliquer ce résultat? De candidats se sont désistés entre le premier et le second tour, afin de "faire barrage" à l'extrême droite et pour certains en donnant des consignes de vote à leurs électeurs. Ont-elles été respectées?

Les électeurs NFP suivent le "front républicain"

À gauche, le "front républicain" a largement fonctionné, selon un sondage Ipsos-Talan pour Radio France, France Télévisions, France24-RFI et LCP-Assemblée nationale. Les électeurs du Nouveau Front populaire au premier tour se sont massivement reportés sur les candidats Ensemble et Les Républicains en cas de duel contre le RN au second tour.

Ils sont en effet 70% à avoir voté pour un candidat LR quand il était face à un candidat RN et 72% à avoir glissé un bulletin Ensemble dans l'urne face à un candidat RN. Les électeurs républicains sont quant à eux 53% à s'être tournés vers un candidat du camp présidentiel quand il était face à un candidat du parti porté par Jordan Bardella. 26% des électeurs LR ont toutefois préféré le RN à la coalition macroniste Ensemble.

Les électeurs Ensemble et LR plus divisés

Le report de voix a été moins flagrant quand un candidat issu de la gauche était face à un candidat de l'extrême droite. Et encore moins quand c'était un candidat insoumis.

Si les électeurs Ensemble ont été 54% à voter pour un candidat du PS, de EELV ou du PCF face au RN, ils étaient seulement 43% à choisir le bulletin LFI dans cette même situation. Ils étaient 15% à voter pour le RN et 31% à choisir le vote blanc ou nul ou l'abstention dans un duel avec un candidat du PS, de EELV ou du PCF. Face à LFI, les électeurs Ensemble au premier tour ont été 19% à voter RN et 38% à choisir le vote blanc ou nul ou l'abstention.

Les sympathisants républicains au premier tour se sont davantage tournés vers le RN que vers la gauche au second tour. Dans le premier cas, ils sont 29% à avoir choisi le PS, EELV ou le PCF, 34% le RN et 37% le vote blanc ou nul ou l'abstention. Dans la seconde configuration, ils sont 26% à avoir jeter leur dévolu sur le candidat LFI, 38% sur celui du RN et 36% sur le vote blanc ou nul ou l'abstention.

Article original publié sur BFMTV.com