Résultats législatives 2024: à quoi ressemble la nouvelle Assemblée nationale après le second tour?

Ingouvernable? Les Français ont placé le Nouveau Front populaire en tête lors du second tour des élections législatives, faisant barrage à l'extrême droite dans des dizaines de circonscriptions. Mais à l'issue du scrutin, dimanche 7 juillet, aucune majorité absolue ne semble se dégager: la gauche obtient 193 députés, le camp présidentiel 163, la droite 68 et le Rassemblement national et ses alliés 143, selon le recensement réalisé par Elabe pour BFMTV, RMC et La Tribune dimanche.

Ce découpage de l'Assemblée nationale sera précisé dans les prochains jours: les groupes politiques vont se former au Palais Bourbon et pourraient modifier à la marge les rapports de force dans les trois grands blocs.

• La gauche, en tête, frôle les 200 députés

Une chose est certaine: le Nouveau Front populaire envoie la plus grande délégation de députés à l'Assemblée nationale, avec 182 élus. Contrairement à la Nupes de 2022, La France insoumise n'est pas majoritaire au sein de l'alliance et maintient son nombre de sièges avec 75 parlementaires. Suivent les socialistes, dont le groupe double de volume avec 65 députés.

Les écologistes progressent également, avec 33 élus, tandis que les communistes reculent avec 9 députés. Mais au delà des élus PCF, le groupe Gauche démocrate et républicaine pourrait être maintenu si des députés d'outre-mer, étiquettés "divers gauche" ou "régionalistes" les rejoignent.

Les députés dissidents du Nouveau Front populaire ou "divers gauche" sont au nombre de 11, permettant à la gauche d'être représentée par 193 parlementaires à l'Assemblée nationale à l'issue du second tour des élections législatives.

• Le bloc central perd des plumes mais résiste

La coalition Ensemble est la grande perdante des élections législatives: le camp présidentiel perd 80 députés et ne sera représentée que par 163 élus à l'Assemblée nationale. Grâce au barrage républicain contre l'extrême droite, Renaissance, Horizons et le Modem réussissent tous à maintenir leurs groupes.

Le parti de Stéphane Séjourné, Elisabeth Borne et Gabriel Attal pourrait compter 99 députés, selon Elabe, soit une perte de 73 membres. Le parti d'Edouard Philippe Horizons réussit à envoyer 26 députés à l'Assemblée nationale, un chiffre quasi-stable par rapport aux effectifs de 2022 (30 députés).

Quant au Modem, il perd une quinzaine de parlementaires et sera représenté par 33 élus à l'Assemblée nationale. À leurs côtés siègeront 5 autres députés "divers centre".

• Le Rassemblement national progresse

Du côté de l'extrême droite, c'est la douche froide. Avant le second tour, Jordan Bardella demandait aux Français d'élire au moins 289 députés du Rassemblement national. Ils ne seront que 143, dont 17 candidats Les Républicains soutenus par Eric Ciotti.

Une vraie progression pour la formation d'extrême droite, qui continue son ascension d'élections en élections: en 2017, le RN n'avait que 8 députés. En 2022, ils étaient 89. Avec 126 députés RN, le parti de Marine Le Pen devrait être, sauf surprise, le premier groupe en nombre de députés.

• Les Républicains limitent la casse

Ils auraient pu disparaitre du Palais Bourbon. Divisés en interne sur la stratégie à adopter face au RN au lendemain de la dissolution de l'Assemblée nationale, Les Républicains ont réussi à faire élire ou réélire 56 députés, selon un décompte interne au parti. Elabe recense de son côté à 68 le nombre d'élus LR, divers droite et UDI.

S'ils seront la délégation la plus faible envoyée à l'Assemblée nationale par un parti ou une coalition représentée dans toute la France, Les Républicains pourraient servir de point d'appui à Ensemble pour gouverner. Car arithmétiquement, les 163 députés du camp présidentiel et les 68 députés LR et divers droite devancent largement les composantes du Nouveau Front populaire.

"Le pays est à droite. On doit gouverner à droite", plaidait d'ailleurs dès ce dimanche soir Gérald Darmanin, réélu dans sa circonscription du Nord face au Rassemblement national.

Article original publié sur BFMTV.com