Résultats législatives 2022: Ces figures de LR éliminées dès le premier tour

Julien Aubert, député de Vaucluse et Guillaume Larrivé, député de l'Yonne (Photo: AFP)
Julien Aubert, député de Vaucluse et Guillaume Larrivé, député de l'Yonne (Photo: AFP)

Julien Aubert, député de Vaucluse et Guillaume Larrivé, député de l'Yonne (Photo: AFP)

POLITIQUE - Il faut attendre le soir du second tour, dimanche 19 juin prochain, pour connaître combien de députés resteront au groupe LR, qui en compte cent aujourd’hui. Mais le scrutin du premier tour, ce dimanche 12 juin, donne une première indication.

Le parti de Christian Jacob, qui a connu à la présidentielle de 2022 la pire défaite de son histoire (4.78%), arrive à la quatrième place, sans surprise, au soir du premier tour, avec 11,4% des voix, loin derrière la Nupes et Ensemble (25,9%) et le RN (19%), selon l’estimation Ifop pour TF1.

Aubert éliminé, ses anciens amis passés chez Macron Abad et Darmanin en tête 

Parmi les élus éliminés dès le premier tour, on compte des figures du Palais Bourbon, comme Julien Aubert, élu en 2012 député de Vaucluse et membre des “Cadets-Bourbons” à son arrivée à l’Assemblée, avec des certains Damien Abad et Gérald Darmanin qui eux ont trouvé refuge en Macronie et au gouvernement. Ces deux anciens LR ont réalisé de très bons scores dans leurs circonscriptions respectives et sont en passe de l’emporter dans l’Ain et dans le Nord.

Même funeste destin pour le député Guillaume Larrivé, un temps tenté par la Macronie. “Je quitte aujourd’hui l’Assemblée nationale, avec tristesse, puisque tel est le choix des électeurs de notre circonscription, qui ont placé l’extrême gauche et l’extrême droite en tête”, a écrit le député de l’Yonne sortant dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux dans la soirée.

Dans sa circonscription qu’il avait remportée en 2012, c’est la candidate de la NUPES, Florence Loury qui est arrivée en tête avec 24,3% des voix et le RN Daniel Grenon (23,9%).

Enfin dans le Nord, Sébastien Huygue est éliminé dès le premier tour. Le député LR était parlementaire depuis 2002, soit vingt ans de mandat au Palais Bourbon. Nos confrères de La Voix Nord ont constaté qu’il a pris acte de sa défaite dans sa permanence et qu’il estime être battu “face à des étiquettes plutôt que des programmes”.

À voir également sur Le HuffPost:“La république, ce n’est pas l’insulte contre les forces de l’ordre”: Borne appelle à la mobilisation


"Face aux extrêmes, nous seuls portons un projet de cohérence, de clarté et de responsabilité", a-t-elle affirmé.

Sans donner de consigne de vote en cas de duel entre les candidats du Rassemblement national et ceux de la Nupes, Mme Borne a semblé renvoyer les uns et les autres dos à dos.

"Face aux extrêmes, nous ne céderons rien", a-t-elle déclaré, évoquant une "confusion inédite entre les extrêmes", "comme cela ne s'était jamais produit dans l'histoire politique de notre pays".

"Face à la situation du monde et à la guerre aux portes de l'Europe, nous ne pouvons pas prendre le risque de l'instabilité et des approximations", a-t-elle plaidé.

">

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles