Résultats Législatives 2022: Damien Abad réélu dans l'Ain, malgré les accusations de viol

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Damien Abad, nommé ministre des Solidarités le 20 mai 2022, ancien président du groupe LR à l'Assemblée nationale. (Photo: via Associated Press)
Damien Abad, nommé ministre des Solidarités le 20 mai 2022, ancien président du groupe LR à l'Assemblée nationale. (Photo: via Associated Press)

Damien Abad, nommé ministre des Solidarités le 20 mai 2022, ancien président du groupe LR à l'Assemblée nationale.  (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - Ce dimanche 19 juin, au second tour des élections législatives, Damien Abad, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées a été réélu dans la 5e circonscription de l’Ain avec 57,86% des voix. Derrière, la candidate de la Nupes Florence Pisani échoue à le déloger, avec 42,14% des suffrages, selon les résultats définitifs.

L’ancien président du groupe LR, député sortant, a été élu dans ce territoire pour la première fois en 2012. Il est conforté, malgré les accusations de viol de trois femmes -et de sexisme par d’autres- rapportées par le site d’investigation Médiapart.

Son score est toutefois inférieur à celui de 2017, quand Damien Abad, alors député Les Républicains, l’avait emporté largement avec 67.02% des suffrages au premier tour, face à une candidate En Marche. “L’affaire Abad” ainsi nommée dès son premier jour de ministre a empoisonné les premiers pas d’Élisabeth Borne au gouvernement et a poursuivi l’exécutif pendant toute la campagne de l’entre-deux-tours.

Retrouvez le score de tous les ministres dans notre diaporama:

Deux jours avant le premier tour, Emmanuel Macron est interpellé par une lycéenne, Laura, qui lui demande: “Vous mettez à la tête de l’État des hommes accusés de viols et de violences sur les femmes. Pourquoi?”. Le président répond “présomption d’innocence”, mais la jeune femme reçoit la visite dans la gendarmerie dans son lycée - qui s’excusera pour cette “maladresse” - et sa question devient virale.

Mercredi 15 juin, à quatre jours du second tour, c’est Élisabeth Borne qui est à son tour interpellée sur le sujet, alors qu’elle fait campagne dans le Calvados. “Qu’un homme utilise sa stature d’homme de pouvoir pour avoir des faveurs, ça ne vous dérange pas?” ; “Pourquoi personne ne dit rien?”. La Première ministre a renvoyé la jeune femme à la justice, alors que plus de 70% des plaintes pour viol sont classées sans suite en France.Cette affaire n’a pas semblé peser dans le vote des électeurs de l’Ain.

A voir également sur Le HuffPost:Vous ne comprenez rien aux législatives? On vous décrypte le lexique

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles