Résultats législatives 2022: Christophe Castaner battu dans les Alpes-de-Haute-Provence

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Christophe Castaner, président du groupe LREM, quitte l'Assemblée nationale (Photo: GUILLAUME SOUVANT via AFP)
Christophe Castaner, président du groupe LREM, quitte l'Assemblée nationale (Photo: GUILLAUME SOUVANT via AFP)

Christophe Castaner, président du groupe LREM, quitte l'Assemblée nationale (Photo: GUILLAUME SOUVANT via AFP)

POLITIQUE - En cas de victoire, il se voyait bien rempiler à la tête du groupe LREM à l’Assemblée. Christophe Castaner n’aura pas l’occasion de tenter sa chance. Ce dimanche 19 juin, le député sortant des Alpes-de-Haute-Provence est battu au second tour des élections législatives, à l’issue d’un match très serré avec la NUPES.

L’ancien ministre d’Emmanuel Macron obtient 48,51% des suffrages, selon les résultats définitifs, contre 51,49% pour Léo Walter, le candidat de la NUPES dans la 2e circonscription. Sur Twitter, Christophe Castaner a reconnu sa défaite “avec une grande tristesse”, tout en souhaitant “le meilleur” à son successeur NUPES. “Ce mandat m’a permis d’être au service de notre territoire, que j’aime passionnément. Merci à ceux qui m’ont fait confiance”, écrit l’ancien député.

Léo Walter, 50 ans et directeur d’école, est aussi conseiller municipal à Niozelles, petit village proche de Forcalquier. Déjà investi par La France Insoumise en 2017, il avait été largement battu par Christophe Castaner avec un écart de près de 30 points dès le 1er tour.

C’est donc une revanche pour le candidat NUPES et une défaite particulièrement dure à encaisser pour pour l’ancien maire de Forcalquier, figure de la Macronie.

“C’est nous qui portons la campagne sur le terrain. Peut-être, y compris dans mon département, ne l’ai-je pas suffisamment bien fait”, avait-il reconnu sur France 2, au soir du premier tour, face à des résultats déjà très serrés. Depuis, alternant terrain et plateaux télévisés, il a défendu son “projet réaliste” par opposition à celui de l’alliance des gauches qu’il dénonce. Sans convaincre davantage.

Au cours de la campagne, et a fortiori pendant l’entre-deux-tours, Christophe Castaner s’est vu reprocher son passé de ministre de l’Intérieur et en particulier sa gestion des premières manifestations de gilets jaunes, ainsi que sa proximité avec le président de la République. Christophe Castaner est “le candidat de la continuité”, déclarait Léo Walter sur BFMTV le 15 juin. Les électeurs de la deuxième circonscription ont décidé de changer.

À voir également sur Le HuffPost: Vous ne comprenez rien aux législatives? On vous décrypte le lexique

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles