Résultats législatives 2022: Amélie de Montchalin largement devancée par la NUPES mais qualifiée

Candidate dans la 6e circonscription de l''Essonne, Amélie de Montchalin joue son poste à la tête du ministère de la Transition écologique, (Photo: EMMANUEL DUNAND via AFP)
Candidate dans la 6e circonscription de l''Essonne, Amélie de Montchalin joue son poste à la tête du ministère de la Transition écologique, (Photo: EMMANUEL DUNAND via AFP)

Candidate dans la 6e circonscription de l''Essonne, Amélie de Montchalin joue son poste à la tête du ministère de la Transition écologique, (Photo: EMMANUEL DUNAND via AFP)

POLITIQUE - Rien n’est joué pour Amélie de Montchalin, mais la partie s’annonce très très compliquée. Avec 30,4% des voix à l’issue du premier tour des législatives ce dimanche 12 juin, la ministre de la Transition écologique se qualifie pour le 2nd tour dans la 6e circonscription de l’Essonne. Mais elle est largement devancée par le candidat NUPES Jérôme Guedj.

La ministre joue son avenir sur cette élection puisqu’une défaite signifierait sa sortie du gouvernement. Et les résultats du premier tour ne sont guère en sa faveur. Elle compte dix points de retard sur le socialiste Jérôme Guedj et ses 40,4% des voix, selon les estimations Ifop pour TF1.

Sur LCI, Amélie de Montchalin a préféré déplorer la forte abstention de ce premier tour. “Quand on a une participation inférieure à 0%, c’est le combat qui doit nous réunir”, a-t-elle déclaré. “Évidemment, il faut convaincre, il faut montrer la solidité de notre projet et à quel point il est pertinent dans le monde d’aujourd’hui”, ajoute-t-elle.

En 2017, Amélie de Montchalin, quasi-inconnue du grand public, s’était largement imposée dès le premier tour, avec plus de 38% des suffrages. Mais cinq ans plus tard, la sensibilité politique du département n’est plus la même: Jean-Luc Mélenchon arrivé en tête du premier tour de la présidentielle (30,7%). Soit un point de plus qu’Emmanuel Macron.

Députée, puis ministre en 2019 de la Fonction publique, Amélie de Montchalin occupe désormais la 5e place dans l’ordre protocolaire, chargée d’une partie du dossier écologique qu’Emmanuel Macron souhaite au cœur de son second mandat.

Un parcours suffisant pour nourrir les attaques de ses adversaires, qui la considèrent comme une incarnation totale du macronisme, selon les propos de Jérôme Guedj dans Le Monde, ou en déconnexion du terrain local, pour la LR Chantal Lacarrière. Face à cela, Amélie de Montchalin reste de marbre: “Les habitants connaissent mon implication en faveur du territoire”, martelait-elle le 3 juin aux journalistes qui suivaient sa campagne.

À voir également sur Le HuffPost: Stéphane Vojetta, le dissident LREM face à Manuel Valls aux législatives

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles