Résultats élections législatives 2022: dans le Calvados, Borne largement en tête au 1er tour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La Première ministre Elisabeth Borne, le 8 juin 2022, à Paris. - Ludovic Marin/AFP
La Première ministre Elisabeth Borne, le 8 juin 2022, à Paris. - Ludovic Marin/AFP

Élisabeth Borne peut avoir le sourire. La Première ministre, qui se présentait pour la première fois devant le suffrage universel, arrive en première position dans la 6e circonscription du Calvados en récoltant 34,34% des voix au premier tour ce dimanche.

Elle devance Noé Gauchard, le candidat Nupes, avec 24,54% des suffrages. Pour garder sa place à Matignon, et donner un siège de plus à la majorité présidentielle à l'Assemblée, elle devra s'imposer lors du second tour dimanche prochain.

La locataire de Matignon a hérité d'un territoire acquis à la macronie. Le président y a récolté 30,8% des voix le 10 avril dernier, pour le premier tour de l'élection présidentielle. C'est trois points au-dessus de sa moyenne nationale. Avant d'engranger 56% au second tour face à Marine Le Pen.

En 2017, Alain Tourret, le candidat LaREM, avait lui aussi fait la course en tête au premier tour (37%) face au représentant du Rassemblement national, Jean-Philippe Roy (13,5%), avant de le battre largement au second, avec 68% des votes.

Son flottement autour de l'affaire Abad

Accusée un temps de parachutage, avant d'évoquer ses attaches familales "un peu plus à l'est du département", la patronne de l'exécutif a dû affronter plusieurs tempêtes depuis son arrivée à Matignon le 16 mai dernier. Moins de 24 heures après la nomination de son gouvernement le vendredi 20 mai, Damien Abad, tout nouveau ministre des Solidarités est mis en cause par deux femmes qui l'accusent de viols, ce qu'il nie.

Élisabeth Borne hésite alors sur la stratégie à adopter. Dans un premier temps, la Première ministre affirme le dimanche qu'elle n'était "bien évidemment (...) pas au courant" tout en rappelant "l'engagement" de la majorité contre les violences sexuelles.

En pleine tempête médiatique, et alors que la pression monte sur l'exécutif, son entourage admet finalement le mardi avoir été au courant de l'existence d'une plainte classée sans suite, sans en connaître la teneur, ni avoir été au courant du signalement d'une deuxième femme. Matignon rétropédale finalement et confirme à nouveau n'avoir été au courant de rien.

Service minimum sur le Stade de France

Second couac à peine 72 heures plus tard: le fiasco du Stade de France. Alors que Gérald Darmanin est en grande difficulté pour justifier la gestion désastreuse du match de la finale de la Ligue des champions, la cheffe du gouvernement se fait discrète.

Son absence lors d'une réunion sur le dispositif de sécurité de France-Danemark, considéré comme un test pour son ministre de l'Intérieur, a beau avoir lieu à Matignon, elle n'y assiste pas. Elle s'est cependant dite désireuse de "tirer toutes les leçons de ce qui s’est passé lors de ce match", après la publication vendredi d’un rapport évoquant des dysfonctionnements.

Son entretien à France bleu mardi dernier fait également désordre. Alors qu'elle étrille Jean-Luc Mélenchon l'accusant de tenir des propos "très choquants" et "outranciers" sur la police, c'est une toute autre séquence qui retient l'attention.

Le couac face à une auditrice en situation de handicap

Interpellée par une auditrice, en fauteuil de roulant depuis un accident de la route, sur l'allocation adulte handicapée (AAH) qu'elle ne peut pas toucher à cause des revenus de son conjoint, la Première ministre suggère un accompagnement pour reprendre le travail.

"J’adore quand madame la Première ministre dit de reprendre une vie professionnelle, mais vous savez quand vous arrivez en fauteuil…", lui répond alors son interlocutrice, des sanglots dans la voix.

La scène, révélatrice pour Jean-Luc Mélenchon d'une "technocrate brutale", fait d'autant plus mauvais effet qu'Emmanuel Macron avait annoncé vouloir "bouger" sur la déconjugalisation de l'AAH, évoquant "un couperet absurde". Élisabeth Borne a ensuite expliqué n'avoir "pas eu l'intention de blesser" la dame en situation de handicap.

Duel entre Mélenchon et Borne

La gauche a d'ailleurs visé directement la Première ministre sur le terrain. Le patron de la France insoumise qui se verrait bien à Matignon et Olivier Faure, le Premier secrétaire du PS ont tenu un meeting commun ce mercredi à Caen, à quelques dizaines de kilomètres de la 6ème circonscription du Calvados.

Sentant le danger, et face à la dégradation des sondages avant le premier tour donnant la majorité présidentielle et la Nupes (Nouvelle union populaire, écologique et sociale) au coude-à-coude, la locataire de Matignon a lâché du lest. Dans son entretien sur France bleu, elle annonce ainsi la revalorisation des retraites à 4% en juillet, promise par le président pendant la campagne. Avant de confirmer que la ristourne de 18 centimes sur le prix des carburants sera prolongée "au moins jusqu'à la fin de l'été".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles