"Résistance", la web-série made in Normandie qui affole les festivals du monde entier

Sophie Granel
·1 min de lecture

"Une bande de losers magnifiques." C'est en ces termes que le réalisateur Maxime Chefdeville décrit les héros de Résistance. Et de fait, cette bande de résistants qui se retrouvent, un peu malgré eux, en plein débarquement allié ont tout de pieds nickelés. Reprenant les codes qui ont fait le succès de films tels que La Grande vadrouille ou, plus récemment, Inglorious bastards de Quentin Tarantino, cette web-série en douze épisodes, actuellement en tournage en Normandie, réunit tous les ingrédients pour devenir un succès populaire.

Déjà 16 nominations dans des festivals

D'ailleurs, les programmateurs ne s'y sont pas trompés. Alors que la série n'a pas encore été diffusée, elle a été sélectionnée dans 16 festivals dans le monde entier et a déjà obtenu plusieurs prix dont celui du public au Festival de Luchon en mars dernier et celui de la meilleure web-série aux Rome Prisma Film Awards et au Gold Coast Festival, il y a quelques jours. Un succès qui enthousiasme la jeune équipe de Résistance.

Tournée dans plusieurs site du Calvados (Honfleur, la forêt de Saint-Gatien-des-Bois, Glanville ou le château de Canon), la web-série est un projet presque 100% normand. Soutenu par le collectif caennais La French Corp, le projet est un formidable exercice de style pour Maxime Chefdeville. Le jeune réalisateur, qui a fait ses armes dans le monde du court-métrage mais aussi de la pub et du clip, s'amuse à réécrire l'histoire de France à la façon d'un Kaamelott qui aurait croisé la route (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi