Résidence 1+2 Toulouse : l'élan créatif de la photographie et des sciences

·2 min de lecture

Les œuvres des lauréats de la 6e édition de la "Résidence 1+2 Photographie & Sciences" seront exposées à Toulouse du 30 octobre au 28 novembre 2021. L’étude des glaciers, la cartographie du paysage et le changement climatique ont inspiré les photographes.

Vivre, rêver et créer ensemble…Lorsque Philippe Guionie lança en 2016 à Toulouse le programme "Résidence 1+2 Photographie & Sciences", il n’aurait pu anticiper l’écho que cette invitation, adressée à la fois aux photographes et aux chercheurs, renverrait plus tard à nos esprits. En octobre 2021, à presque deux ans de la déflagration provoquée par l’arrivée dramatique de la pandémie de Covid-19, suivie de son cortège d’enfermements et de solitudes, l’expérience de partage vécue par les protagonistes de cet événement artistique résonne comme une réponse vitale et universelle face aux lourdeurs du repli.

Le fonctionnement désormais huilé du programme, dont Sciences et Avenir-La Recherche est partenaire, est d’attribuer à un photographe de renom et deux émergents le financement d’une résidence de deux mois, ancrée dans Toulouse et sa région. Le but est d’y réaliser, en partageant aussi un espace de vie et de réflexion commun, un projet qui associe la photo et les sciences au sens le plus ample, tout en impliquant échanges et collaborations avec des chercheurs. Ces derniers sont choisis par les artistes, en harmonie avec la ligne de travail envisagée, ou suggérés entre autres par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), partenaire majeur de la résidence aux côtés du Centre national d’études spatiales (Cnes), de la Cité de l’espace, ou de l’université Toulouse-III Paul-Sabatier…

© Laure Winants/Résidence 1+2 Photographie & Sciences 2021

Fruit du hasard ou convergence de préoccupations essentielles ? , les travaux des lauréats Grégoire Eloy, Myriem Karim et Laure Winants révèlent une trame commune, dessinée par les roches, l’eau, la glace, et marbrée par les nuances subtiles d’un fil rouge : le climat. La terre, les roches, les glaciers, les traces inscrites dans le paysage, la mémoire qu’ils portent et l’avenir figuré par les stigmates qu’ils dévoilent, font l’objet de la transposition artistique de réflexions intimes nourries par les sciences et les r[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles