Réserves d'eau dans les Deux-Sèvres: 61 gendarmes et au moins 2 manifestants blessés

Ce samedi après-midi, 61 gendarmes et au moins deux manifestants ont été blessés, lors d'un rassemblement interdit par la préfecture à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) contre le chantier d'une réseau d'eau.

Soixante-et-un gendarmes et deux manifestants ont été blessés, ce samedi, lors d'une manifestation, interdite par la préfecture, à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) contre le chantier d'une réseau d'eau, a-t-on appris auprès d'une source policière. Six personnes ont également été interpellées.

"61 gendarmes ont été blessés, dont 22 sérieusement. Ce chiffre démontre que ce n’était pas une manifestation pacifique mais un rassemblement très violent. J’espère que toutes les forces politiques républicaines condamneront ces violences", a publié sur Twitter le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

"Nous constatons face aux forces de l'ordre de violents tirs de mortiers, des cocktails Molotov et des jets de projectiles divers", a précisé Emmanuelle Dubée, la préfète. "C'est bien une manifestation violente qui a pour but de commettre des infractions", a-t-elle ajouté.

5000 manifestants et 1700 gendarmes

Au moins 5000 manifestants sont présents et 1700 gendarmes ont été mobilisés. Plus tôt dans l'après-midi, des manifestants "antibassines" avaient réussi à forcer les grilles protégeant le chantier de la réserve d'eau. Les individus qui avaient dégradé les barrières pour s'y introduire avaient ensuite été repoussés par les gendarmes, selon des sources concordantes.

Les contestataires s'opposent à un projet de bassines d'eau pour l'agriculture, qui servent à irriguer les champs. Le collectif "Bassines Non Merci", qui rassemble des associations environnementales, organisations syndicales et groupes anticapitalistes, se dit opposé à cet "accaparement de l'eau" destiné à l'"agro-industrie".

Les réserves de substitution sont des cratères à ciel ouvert, recouverts d'une bâche en plastique et remplis grâce au pompage de l'eau des nappes phréatiques superficielles l'hiver. Ils peuvent stocker jusqu'à 650.000 m3 (soit 260 piscines olympiques) d'eau pour irriguer l'été. La réserve de Sainte-Soline est la deuxième d'un projet de 16 élaboré par un groupement de 400 agriculteurs réunis dans la Coop de l'eau, pour "baisser de 70% les prélèvements en été", dans cette région encore soumise à des restrictions d'irrigation après une sécheresse estivale hors norme.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Refus d'obtempérer: "Le risque de ne pas s'arrêter ne peut pas être la mort", selon l'avocat de la famille d'Amine