Les réseaux sociaux sont-ils légitimes pour censurer Trump ?

C’est la première fois dans l’histoire qu’un président de l’envergure de Donald Trump est banni des réseaux sociaux. Après les événements survenus au Capitole, Twitter a décidé de fermer définitivement le compte du 45e président américain. "Il est assez fréquent qu’un militant politique se retrouve exclu de la sorte des réseaux sociaux", explique Benoît Piédallu, membre de la quadrature du net. "Mais le fait que Donald Trump soit banni seulement après plusieurs années d’exagération, de désinformation et d’appel à la haine est finalement un peu tard". Des enjeux à intérêts privés "Twitter est une société privée avec des intérêts privés. Et on comprend qu’une personnalité comme Donald Trump fait beaucoup pour le réseau car il ramène du monde et ramène beaucoup de flux", continue Benoit Piédallu. "Il y a une charte et des conditions d’utilisation de ce réseau. Il est donc normal qu’ils agissent sur leur propre réseau puisqu’ils en sont responsables". Mais la responsabilité des grandes plateformes est remise en question après cet évènement et devrait susciter de vifs débats dans les semaines à venir.