Réseaux sociaux. Aux Fidji, les débuts “hésitants” d’un membre de l’opposition sur Twitter

·1 min de lecture

Pio Tikoduadua est à la tête du Parti de la fédération nationale (NFP), parti d’opposition aux îles Fidji. Fraîchement débarqué sur Twitter, il a gagné le cœur de nombreux internautes, qui apprécient ses efforts pour comprendre la plateforme et ses codes. Une parenthèse bienvenue, alors que l’archipel du Pacifique est agité par de vives tensions politiques.

“La manière dont Pio Tikoduadua découvre le fonctionnement de Twitter est la chose la plus mignonne et la plus drôle qui soit”, s’enthousiasme une internaute. “On dirait le papa des Fidjiens sur Twitter”, s’amuse un autre. Un troisième interpelle l’homme politique, à la tête du Parti de la fédération nationale (NFP), parti d’opposition aux Fidji, pour lui dire : “Je suis tellement amoureux de vos interactions [avec les autres utilisateurs] que j’ai cliqué sur l’icône cloche sur votre compte !” – une manière d’être notifié à chaque nouvelle publication. Ce à quoi Pio Tikoduadua a répondu : “Merci. Qu’est-ce que c’est, l’icône cloche ? Bénies soient les Fidji.”

Depuis lundi 26 juillet, l’homme politique de 56 ans se documente avec beaucoup de sérieux et d’application sur les codes de Twitter, précisant à ses concitoyens qu’il s’agit de sa “première semaine d’utilisation”. Un moyen pour lui d’interagir avec les Fidjiens, à un moment de grande tension politique : en effet, “neuf membres influents de l’opposition – dont deux anciens Premiers ministres [ainsi que M. Tikoduadua] – ont été arrêtés aux Fidji [le 25 juillet] pour avoir exprimé leurs préoccupations au sujet d’un projet de loi budgétaire controversé”, rapporte The Guardian. La contestation de ce projet de loi, explique le quotidien britannique, fait craindre “des protestations politiques et une désobéissance civile, ce qui a conduit à une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles