Un réseau de vente de vrais certificats de vaccination découvert sur Snapchat

·2 min de lecture
Image d'illustration - Logo du réseau social Snapchat - Lionel BONAVENTURE © 2019 AFP
Image d'illustration - Logo du réseau social Snapchat - Lionel BONAVENTURE © 2019 AFP

Six personnes ont été mises en examen ce 14 juillet pour avoir vendu des centaines de vrais certificats de vaccination sur le réseau social Snapchat, selon une information du journal 20 minutes ce vendredi, confirmée par BFMTV. Le système de fraude se déroulait grâce à une complice dans un centre de vaccination en banlieue lyonnaise.

Parmi les mis en examen, trois l'ont été pour atteintes à un système de traitement automatisé de données en bande organisée, faux administratif et détention de ce faux, blanchiment aggravé et association de malfaiteurs, selon une source judiciaire à BFMTV. Une autre pour blanchiment aggravé et association de malfaiteurs et les deux dernières pour usage de faux administratif et également détention de ce faux.

Conformément aux réquisitions du parquet, deux personnes ont été placées en détention provisoire, les autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Au moins 400 certificats, vendus entre 350 et 500 euros

Le compte Snapchat, baptisé "Médecin incroyable", était suivi depuis fin mai par les policiers, selon nos informations. L'homme derrière la plateforme agissait avec une complice travaillant dans un centre de vaccination en banlieue lyonnaise, et vendait les certificats frauduleux entre 350 et 500 euros. Il proposait également des résultats de tests PCR négatifs ou positifs, ainsi que de faux diplômes, ou de la fausse monnaie note 20 minutes.

Contrairement au système de fraude identifié à l'hôpital Saint-Anne (Paris) en juin - où les patients se rendaient pour faire semblant d'être vaccinés - dans ce cas les personnes n'avaient même pas besoin d'aller dans le centre de vaccination. La complice sur place réservait de faux créneaux aux noms des clients du compte Snapchat, et produisait ensuite des certificats et QR code officiels, que le propriétaire de "Médecin Incroyable" envoyait ensuite à ses clients, explique 20 minutes.

D'après nos informations, au moins 400 certificats ont été retrouvés, mais le chiffre total pourrait être de l'ordre du "double voire le triple", déclare une source policière à BFMTV.

Alors que le pass sanitaire sera étendu dès le 21 juillet, puis à nouveau en août, ces fraudes inquiètent le ministère de la Santé, qui a assuré auprès de BFMTV suivre "de très près le sujet". Pour rappel, le délit de faux ou d'usage de faux en France est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles