Un réseau social à destination des "zèbres", les personnes neuroatypiques

Comment aider des gens, qui ont des difficultés à se socialiser, à mieux communiquer ? La réponse consiste sans doute à marcher sur un fil, il s'agit surtout de les écouter et comprendre leurs attentes. Ces "zèbres", comme on les surnomme, sont des personnes neuroatypiques, hypersensibles ou ou encore des autistes Asperger. David Boudjenah, un ingénieur limougeaud, est lui-même un "zèbre". Alors, pour aider les gens comme lui à mieux trouver leur place dans notre société, il a eu l'idée de créer l'application "Atypikoo". Il nous explique le concept.L'idée c'est vraiment de faire un questionnaire et pas un test de QI pour justement aider les personnes qui se posent des questions à se positionner par rapport à un fonctionnement atypique David BoudjenahÀ ses côtés, la psychologue Hélène Sido complète son propos : "Il y a beaucoup de personnes qui vont être en errance, en errance de relation, en errance amoureuse, en errance professionnelle. Parce que l'environnement dans lequel elles gravitent n'est pas forcément compatible avec leur mode de fonctionnement. C'est un petit peu le mythe du vilain petit canard". Atypikoo offre donc un espace apaisé pour la discussion et pour mieux se comprendre soi-même à travers le dialogue avec les autres. Le site compte déjà 11 000 membres et un déploiement de ce réseau social sur smartphone est prévu pour bientôt.