Réseau de prostitution démantelé : les mineures recrutées dans des foyers d'aide sociale

·1 min de lecture

La police judiciaire a démantelé un réseau de prostitution de mineures à Melun, en Seine-et-Marne, la semaine dernière. Quatre personnes ont été mises en examen pour proxénétisme aggravé et trois ont été placées en détention provisoire. Mais le plus surprenant dans cette histoire : le réseau a été découvert par hasard.

Des annonces de prostitution en ligne

En enquêtant sur des petits trafiquants de stupéfiants qui œuvraient dans les quartiers Nord de Melun, les policiers se sont rendus compte qu’en parallèle ils recrutaient de jeunes filles mineures, souvent en échec social, directement dans des foyers de l'aide sociale du département. Les gérants de ce réseau de proxénétisme mettaient en ligne des petites annonces sur des sites libertins pour proposer les services des victimes âgées de 15 à 16 ans. Ils louaient ensuite des appartements sur la plateforme Airbnb où avaient lieu les passes.

>> À ÉCOUTER AUSSIProstitution des mineurs : comment une mère s'est battue pour sortir sa fille de l'enfer

Une dizaine de passes par jour jusqu’à 200 euros. Les bénéfices étaient ensuite partagés : 50% pour les jeunes filles et 50% pour les proxénètes. C’est un phénomène rare confie une source proche de l’enquête, rare que des petits trafiquants de drogue se lancent en parallèle dans une activité de proxénétisme.

Si une dizaine de victimes a été identifiée, les mis en cause nient les faits. Ils encourent jusqu’à 10 ans de prison.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles