Le réseau conservateur Parler bloqué par Google, Apple et Amazon

·2 min de lecture

Après Google et Apple, Amazon prévoit de couper les ponts avec Parler, le réseau social prisé des partisans de Donald Trump accusé de relayer des menaces de violence.

Après Google et Apple, Amazon prévoit de couper les ponts avec Parler, le réseau social prisé des partisans de Donald Trump mais aussi accusé de relayer des menaces de violence, ce qui devrait rendre la plateforme temporairement inaccessible. Dans une lettre adressée au site conservateur, Amazon dit avoir "observé récemment une augmentation persistante de contenus violents". "Compte tenu des événements malheureux qui se sont produits cette semaine à Washington, il existe un risque sérieux que ce type de contenus incite davantage à la violence", est-il ajouté dans la missive, publiée dans un premier temps par BuzzFeed et dont le contenu a été confirmé par une porte-parole d'Amazon.

Parler est devenu un refuge pour certains internautes ulcérés par la politique de modération des réseaux grand public comme Twitter, qui a définitivement fermé le compte de Donald Trump vendredi. Des messages de soutien aux émeutiers qui ont fait irruption au Capitole mercredi y ont notamment fleuri tandis que d'autres appellent à de nouvelles manifestations. Aussi Amazon a-t-il décidé de suspendre le compte de Parler à partir de 08H00 GMT lundi. Comme le groupe héberge les données de Parler sur son service de cloud, cela devrait empêcher au moins temporairement le fonctionnement du réseau social.

"Effort coordonné"

Le fondateur de Parler, John Matz, a confirmé sur son profil qu'il était "possible que le réseau social ne soit pas accessible sur internet durant jusqu'à une semaine". "Nous allons tout faire pour trouver un nouveau fournisseur rapidement", a-t-il ajouté. Google et Apple ont déjà retiré Parler de leur plateforme de téléchargement d'applications respective. Ces décisions avaient toutefois des conséquences moindres : elles ont(...)


Lire la suite sur Paris Match