En République démocratique du Congo, le procès d'un documentaire sur fond de politique

Depuis novembre 2021, un litige oppose Thierry Michel aux frères Balufu, qui l’accusent de « contrefaçon et de plagiat » pour son film L’Empire du silence, où le réalisateur belge dénonce l’impunité des crimes commis au Congo. Une condamnation par la justice congolaise entrainerait la saisie et l’interdiction du film et son emprisonnement. Thierry Michel a toujours réfuté les accusations.

« Ce n’est pas l’affaire de Thierry Michel et (les frères) Balufu ! », s'emporte cette semaine le réalisateur de L’Empire du silence lors d’une conférence de presse à Bruxelles. Pour lui, le procès visant son documentaire est avant tout une atteinte à la liberté de la presse. « Il faut que les Congolais connaissent leur histoire ! »

Le film qui déchaine la chronique congolaise, raconte les crimes de guerre qui, depuis deux décennies, endeuillent la République démocratique du Congo. Surtout, celui-ci montre qu’au lieu d’être jugés, les criminels de guerre sont récompensés, et lance un appel à la justice pour mettre fin à l’impunité.

Mais selon Gilbert Balufu Mbaye et Balufu Bakupa-Kanyinda, le documentaire de Thierry Michel et de sa productrice Christine Pireaux serait directement inspiré de leur récit intitulé Congo ! Le silence des crimes oubliés, sorti en 2015.

Des similitudes et des mensonges

« Nous avons vu Congo ! Le silence des crimes oubliés ensemble, avec Thierry Michel, qui s’est fendu en félicitations », raconte à RFI Balufu Bakupa-Kanyinda, précisant qu’il avait même donné au réalisateur belge une copie du film. « Quand nous avons vu son film projeté à Kinshasa, en novembre 2021, nous avons remarqué des similitudes avec le nôtre », ajoute-t-il.


Lire la suite sur RFI