République démocratique du Congo : plus de cent morts et disparus dans un naufrage

·2 min de lecture

Plus d'une centaine de personnes ont péri ou sont portées disparues en République démocratique du Congo après le naufrage d'une embarcation de fortune sur le fleuve Congo, dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris samedi auprès des autorités provinciales.

Un dramatique naufrage sur le fleuve Congo. Plus d'une centaine de personnes, voyageant sur une embarcation de fortune, ont péri ou sont portées disparues en République démocratique du Congo, ont annoncé les autorités provinciales, samedi 9 octobre, cinq jours après le terrible accident.

Cinquante et un corps avaient été récupérés vendredi soir, a précisé par téléphone l'un des porte-paroles du gouverneur de la province de la Mongala (nord-ouest), en estimant à 69 le nombre de disparus. Il y a eu 39 survivants, a-t-il ajouté. En l'absence manifeste des passagers, le nombre de disparus est une estimation, a-t-il ajouté, au vu du nombre de personnes que l'embarcation concernée pouvait contenir.

Il ne s'agissait pas d'un bateau en tant que tel, mais de neuf pirogues motorisées reliées les unes aux autres, a précisé Nestor Magbado. "La surcharge aggravée par le mauvais temps", en pleine nuit, pourrait expliquer le naufrage, selon lui.

L'information sur l'ampleur de l'accident n'a été relayée que vendredi soir par les médias congolais et confirmée samedi matin à l'AFP par les autorités provinciales. Selon Nestor Magbado, la province a informé Kinshasa du naufrage juste après l'événement, "mais nous avions émis des réserves sur le bilan, le temps de réunir tous les éléments", a-t-il expliqué.

Les recherches se poursuivent pour récupérer d'autres corps, a ajouté le porte-parole, constatant que l'espoir de retrouver d'autres rescapés "s'amenuise de jour en jour".

Un deuil provincial de trois jours sera observé à partir de lundi prochain.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles