République démocratique du Congo : un étudiant qui ne portait pas de masque tué par un policier

·2 min de lecture

"Le policier (...) l'a accusé de faire de la résistance et a tiré sur lui à bout portant", a confié un ami de la victime, présent lors de l'incident.

Un étudiant a été tué ce samedi à Kinshasa par un policier qui lui reprochait de ne pas porter de masque pendant l'enregistrement d'une vidéo, alors que la République démocratique du Congo est confrontée à une troisième vague de Covid-19, ont indiqué dimanche des témoins et des médias.

"Notre camarade Honoré Shama, étudiant de la faculté des lettres de l'Université de Kinshasa, était en tournage d'une vidéo dans le cadre de travaux pratiques en comédie. Un policier lui a demandé de porter son masque pendant le tournage", a témoigné à l'AFP Patient Odia, son camarade présent lors de l'incident.

"Malgré ses explications et après avoir montré le masque, le policier, pris de colère parce qu'il attendait plutôt de recevoir de l'argent, l'a accusé de faire de la résistance et a tiré sur lui à bout portant", a-t-il ajouté.

D'autres témoignages ont été également recueillis par la radio Top Congo, très suivie en RDC ainsi que plusieurs médias en ligne.

Le port du masque obligatoire

Le port du masque est obligatoire sous peine d'une amende de 10.000 francs congolais (5 dollars). Mais à Kinshasa, les policiers sont régulièrement accusés de tracasseries et d'empocher l'argent des amendes sans délivrer de reçu.

Depuis le début de la pandémie en mars 2020, la RDC a enregistré 47.786 cas et 1021 décès, selon les statistiques des autorités sanitaires publiées ce vendredi. 

Depuis le 10 juillet, la vaccination est suspendue dans le pays, le stock du vaccin AstraZeneca disponible ayant dépassé sa date de péremption.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles