Les Républicains : pour Juppé, le parti « s’est détraqué » avec la « dérive droitière d’une partie de l’UMP »

© Ugo Amez/Sipa

Sa parole médiatique est rare, mais Alain Juppé est sorti de sa réserve à l'occasion des vingt ans de la création de l'UMP (Union pour un mouvement populaire), dont une partie est devenu Les Républicains (LR) en 2015, pour évoquer l'actualité de sa famille politique dans les colonnes du Parisien. La droite, qui n'est plus au pouvoir depuis 2012, enchaine les revers ces dernières années : François Fillon éliminé au premier tour en 2017, Valérie Pécresse écrasée en 2022 avec moins de 5 % des voix. Une tendance qui ne surprend pas l'ancien président de l'UMP (de 2002 à 2004) qui estime « qu'à partir de 2012 », la droite a été entraînée par « une dérive droitière d’une partie de l’UMP qui a conduit au départ des centristes ».

Mais Alain Juppé ne s'arrête pas qu'à la droite et remet aussi en cause aussi la légitimité du Parti socialiste. « Les partis de gouvernement sont en déclin total, aussi bien à gauche qu’à droite », explique-t-il sans donner plus de détails, évoquant son « devoir de réserve ».

Un rapprochement entre LR et la Macronie ?

Lors de la dernière élection présidentielle, le PS et LR ont réalisé leur pire score historique : respectivement 1,7 % et 4,78 %. Des scores extrêmement bas pour les deux partis qui ont régulièrement été au second tour entre 1958 et 2017. Pour la droite, après ce revers cinglant à la présidentielle couplée à une présence restreinte à l'Assemblée (62 députés, quatrième force du pays), la question d'une alliance avec la Macronie revient inlassab...


Lire la suite sur LeJDD