Répression. Des membres du commando qui a tué Jamal Khashoggi formés aux États-Unis

·1 min de lecture

Quatre des membres de l’équipe qui a tué et démembré le journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 ont reçu en 2017 une formation paramilitaire fournie par une société privée américaine de sécurité, révèle The New York Times.

Quatre des membres du commando qui a éliminé le journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul “avaient reçu l’année précédente une formation paramilitaire aux États-Unis dans le cadre d’un contrat approuvé par le département d’État, révèle The New York Times.

Critique du pouvoir saoudien et chroniqueur pour le Washington Post, Khashoggi avait été assassiné le 2 octobre 2018 dans les locaux du consulat d’Arabie Saoudite en Turquie. Son corps, qui avait été démembré sur les lieux, n’a jamais été retrouvé.

À lire aussi: À découvrir. “The Dissident”, le documentaire sur l’affaire Khashoggi qui place les États-Unis devant leurs ambiguïtés

Un rapport déclassifié du renseignement américain rendu public en février dernier indique que le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, avait validé l’opération et que sept membres d’une unité d’élite chargée de la protection de “MBS” appartenaient au commando.

Une formation “défensive”

Selon The New York Times, ces quatre agents ont reçu en 2017 une formation dispensée par Tier 1 Group, un groupe privé américain de sécurité, sur la base d’une autorisation officielle, à un moment où débutait “une vaste opération d’enlèvements, de séquestrations et de torture contre des citoyens

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles