Répression en Iran : Téhéran fustige les propos d’Emmanuel Macron et du chancelier allemand Olaf Scholz

© /AP/SIPA

La rencontre entre le président de la République Emmanuel Macron et des femmes iraniennes déplaît fortement à l’Iran, qui le fait savoir. Vendredi, en marge du Forum de la paix, le chef d’État s’est entretenu avec ces femmes en saluant allègrement leur « révolution ». « Je veux ici leur redire vraiment notre respect et notre admiration dans le contexte de la révolution qu’elles sont en train de conduire » avait-il dit. Des paroles jugées « regrettables et honteuses » ce dimanche par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Nasser Kanani.

« Il s'agit d'une violation flagrante des responsabilités internationales de la France dans la lutte contre le terrorisme et la violence et nous considérons qu'elle favorise ces sinistres phénomènes », a-t-il déclaré.

Lire aussi - En Iran, « le voile est l’étendard d’un ordre qui réprime toute liberté », pour la sociologue Chahla Chafiq

Lors de cette rencontre, Emmanuel Macron s’est entretenu avec une délégation composée de Masih Alinejad , une militante iranienne basée à New York qui encourage les femmes iraniennes à protester contre l'obligation du port du voile, Shima Babaei, qui se bat pour avoir des informations sur son père dont elle est sans nouvelles, Ladan Boroumand, cofondatrice d'une organisation de défense des droits basée à Washington, et Roya Piraei.

« Une personne qui a tenté de répandre la haine »

Pour Nasser Kanani, la présence à l’Élysée de Massif Alinejad ne correspond pas à l’image internationale que veut se...


Lire la suite sur LeJDD