Répression en Iran: l'UE va tenter d'adopter de nouvelles sanctions la semaine prochaine

Répression en Iran: l'UE va tenter d'adopter de nouvelles sanctions la semaine prochaine
Europe - Photo d'illustration - AFP
Europe - Photo d'illustration - AFP

L'Union européenne va tenter d'adopter la semaine prochaine de nouvelles sanctions contre l'Iran en réponse à la répression de la contestation engendrée par la mort en détention de Mahsa Amini, a indiqué mercredi la ministre allemande des Affaires étrangères.

"Nous travaillons intensément sur le prochain paquet de sanctions", a indiqué Annalena Baerbock. "Nous voulons l'adopter la semaine prochaine".

"Nous n'arrêterons pas", a-t-elle ajouté. "Nous soutenons les hommes et les femmes d'Iran, pas seulement aujourd'hui, mais aussi longtemps qu'il sera nécessaire".

Au moins 300 morts

Les ministres européens des Affaires étrangères doivent se réunir lundi à Bruxelles. L'UE avait déjà imposé des sanctions mi-octobre contre la "police des moeurs" iranienne et 11 hauts fonctionnaires, dont le ministre des Télécommunications.

L'Iran est secoué par des manifestations depuis la mort de Mahsa Amini, une Iranienne de 22 ans d'origine kurde décédée après son arrestation à Téhéran parce qu'elle enfreignait le très strict code vestimentaire s'appliquant aux femmes.

La répression des autorités iraniennes contre les rassemblements qui se sont multipliés à travers le pays depuis son décès a fait au moins 304 morts, dont 41 enfants et 24 femmes, selon Iran Human Rights (IHR), une ONG basée à Oslo.

Article original publié sur BFMTV.com