Répression en Iran : Emmanuel Macron souhaite une « réaction diplomatique forte » et appelle à des sanctions

© RAPHAEL LAFARGUE-POOL/SIPA

Ce lundi matin, France Inter a passé sur ses ondes une interview pré-enregistrée du président de la République, Emmanuel Macron. Cet entretien a eu lieu juste après sa rencontre avec des femmes iraniennes en marge du Forum de Paris sur la paix le vendredi 11 novembre. Le chef d’État a tenu une nouvelle fois à saluer cette « révolution ». « Je leur ai dit notre admiration, notre respect, notre soutien, car leur combat est celui des valeurs qui sont notre devise, est celui d’un universalisme de liberté auquel nous croyons », a-t-il lancé en début d’interview. Rapidement, le président de la République a évoqué le rôle que devait jouer la France pour lutter contre ce type de répression à travers le monde.

Lire aussi - En Iran, « le voile est l’étendard d’un ordre qui réprime toute liberté », pour la sociologue Chahla Chafiq

Emmanuel Macron souhaite notamment sanctionner les personnalités du régime tout en appelant à une unité de la communauté internationale. Néanmoins, même s’il souhaite une « réaction diplomatique forte », il a justement tenu à souligner l’importance du dialogue même lorsqu’il y a des désaccords.

Des sanctions ciblées

Pour rappel, un mouvement de contestation a éclaté en Iran après la mort de Mahsa Amini . Cette Kurde iranienne âgée 22 ans a été battue à mort le 16 septembre dernier, trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs. Elle lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire strict imposant aux femmes le port du voile en publi...


Lire la suite sur LeJDD