Répondre à la colère de la police : trois propositions passées au crible

·1 min de lecture

Pour répondre à la colère des policiers, dont 35 000 membres ont manifesté ce mercredi dans toute la France, droite et gauche ont lancé plusieurs propositions, parfois radicales. Des mesures applicables, mais " sûrement pas souhaitables " répondent les pénalistes interrogés par " Marianne ". Explications.

À gauche comme à droite de l'échiquier politique, chacun y est allé de sa proposition pour répondre à la colère des policiers. Deux semaines après le meurtre du brigadier Eric Masson à Avignon, et celui de Stéphanie Monfermé à Rambouillet, ils étaient près de 35 000 à manifester devant l'Assemblée nationale à Paris ce 19 mai, selon les syndicats. Leur revendication principale : plus de sévérité dans l'application des peines pénales prononcées à l'égard des agresseurs des forces de l'ordre.De l'instauration de peines planchers au " droit de regard " des policiers sur les peines administrées, tour d'horizon des propositions et examen de leur faisabilité avec l'appui de pénalistes et d'un constitutionnaliste. Des mesures pour la plupart faisables, avec des modifications de la constitution, " mais pas souhaitables " pour autant d'après les spécialistes. Explications.1. Un " droit de regard " des policiers sur l'application des peinesEn marge du rassemblement devant l'Assemblée, Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, a suggéré que les policiers puissent avoir un " droit de regard " sur certaines décisions de justice. " Il faut que la police puisse...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles