Il répond à 7 questions très simples sur la transidentité

Brut.
·1 min de lecture

L'opération, c'est un passage obligé ?

"Alors déjà, premièrement, non. Après, ça dépend de quelle opération on parle. Il y a de multiples opérations qui existent, de la prise d'hormones jusqu'à l'opération des parties génitales, la torsoplastie, la mastectomie et certaines personnes ne font aucune de ces opérations-là, même pas les hormones et d'autres en font certaines mais pas toutes et ça dépend de chaque personne trans en fait", répond Léon.

Et si on veut se faire opérer, on fait comment ?

Avant de faire une opération, il faut avoir un certificat de dysphorie de genre délivré en amont par un psychiatre. "Une fois que t'as ce papier-là, c'est seulement avec ça que tu peux commencer à prendre les hormones", ajoute Léon.

C'est quoi les différentes opérations ?

Il y a la torsoplastie, une opération que Léon a faite. "Ça va être une ablation des parties mammaires (…) La chirurgienne va couper en gros et aplatir ton torse", explique-t-il. Concernant les parties génitales, plusieurs solutions existent : la phalloplastie ou encore la métoidioplastie qui se caractérise par l'agrandissement du dickclit. "Il faut savoir qu'en prenant la testostérone, le clitoris va s'agrandir (…) Et en fait, tu peux faire des opérations pour le dégager et mettre l'urètre au bout et ça fait une espèce de micro-pénis", développe Léon.

Et du coup, t'as quoi entre les jambes ?

"Beaucoup de personnes me demandent ça que ce soit dans mes messages privés ou dans ma vie. Moi j'ai envie de vous dire, ben ça (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi