"Ce répertoire, c'est un peu de la magie" : le pianiste Maxime Zecchini ajoute un nouveau disque à son incroyable "Anthologie des œuvres pour la main gauche"

Lorenzo Ciavarini Azzi
·1 min de lecture

Écoutez cette pièce de John Williams, plage 2 du disque de Zecchini : c'est le Flying Theme du film E.T., l'extraterrestre de Steven Spielberg. On s'envole littéralement avec les personnages. L'entrain est fort, l'emphase enveloppante. Et pourtant, la pièce n'a rien de symphonique, c'est juste du piano. Mais quelle richesse de sons ! Vous serez étonné d'apprendre que tout est joué d'une seule main, la main gauche.

Maxime Zecchini poursuit avec le 9e volume sorti depuis peu, son Anthologie d'œuvres pour la main gauche (Ad Vitam Records) projet ambitieux et véritable gageure, lancé en 2012. Le dernier né s'appelle 7e Art, consacré aux musiques de film. Nous avons interviewé par téléphone le pianiste qui nous en explique la démarche par le menu.

Franceinfo Culture : Comment est né ce projet d'anthologie des œuvres pour la main gauche ?
Maxime Zecchini : C'est le Concerto pour la main gauche de Ravel, que j'ai travaillé quand j'étais étudiant, qui a éveillé ma curiosité. J'ai voulu savoir quel était cet univers et j'ai découvert qu'il existait plus de 600 pièces pour la main gauche et qu'elles avaient été très peu jouées et enregistrées.

Reprenons le principe : vous jouez uniquement de la main gauche, tout en donnant l'illusion que vos deux mains sont sur le clavier…
C'est ce que je dis en concert au public : si vous fermez les yeux, vous aurez l'impression que les deux mains jouent. Ce répertoire, c'est un peu de la magie, de l'illusion, c'est ce que je trouve très beau, très (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi