Réouverture des restaurants par étapes, en fonction des situations

·2 min de lecture
RÉOUVERTURE DES RESTAURANTS PAR ÉTAPES

PARIS (Reuters) - La réouverture des restaurants, au-delà de celle des terrasses espérée pour la mi-mai, se fera par étapes jusqu'à fin juin, mais seulement pour les départements où la circulation du coronavirus SARS-CoV-2 reste limitée, a annoncé lundi Emmanuel Macron.

"Je souhaiterais qu'on puisse tenir au niveau national l'objectif de la mi-mai par exemple pour l'ouverture des terrasses", a déclaré le président de la République à des passants qui l'interrogeaient lors d'un bain de foule à Melun (Seine-et-Marne), en marge d'un déplacement pour la rentrée scolaire avec présence des élèves dans les écoles.

Pour autant, le chef de l'Etat estime "qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants disons fin mai ou en juin dans des départements où ça circule encore beaucoup".

Selon le calendrier esquissé par Emmanuel Macron, dans les départements où la circulation du virus a "beaucoup baissé", la réouverture des restaurants se fera par étapes successives: début mai, mi-mai, début juin puis fin juin.

"Je sais qu'il y a de l'impatience mais ces premières phases, elles doivent être très précautionneuses parce qu'il faut éviter que ça reparte de manière non contrôlée", a-t-il prévenu en précisant que ces étapes seraient vraisemblablement "accroch(ées) à la fois à des niveaux de vaccination à atteindre dans le pays, mais aussi à des taux d'incidence (nombre de nouveaux cas de contamination par semaine-NDLR) et de niveau des hospitalisations".

"Tout dépendra des résultats qu'on a obtenus (à chaque étape-NDLR). On regarde toujours pendant dix à 15 jours pour consolider les résultats", a-t-il précisé.

Selon le président de la République, l'exécutif est "en train de finaliser" ces calendriers afin de donner de la visibilité à la fois aux professionnels et aux citoyens.

Les restaurants et bars, fermés pendant le premier confinement du printemps 2020, ne peuvent plus accueillir de clients depuis la fin octobre et doivent se contenter de proposer de la vente à emporter.

(Myriam Rivet, avec pool, édité par Bertrand Boucey)