Pour sa réouverture, le musée des Confluences offre une visite privée au petit Jonas, qui en a rêvé pendant tout le confinement

Chrystel Chabert

Ca y est ! Le musée des Confluences de Lyon a rouvert ses portes le mardi 2 juin. Les premiers visiteurs sont arrivés, essentiellement des familles et des passionnés qui n’ont pas été découragés par le port du masque, les réservations sur internet, le parcours spécial et tous les gestes barrière... "On est enchantés ! On en rêvait parce que continuer de venir au musée, c’est continuer à vivre pour nous !" confie avec un grand sourire une mère de famille venue avec ses enfants.

Parmi le petit nombre de premiers visiteurs (quelques dizaines au lieu des 600 à 1000 enregistrés lors d'un mardi "normal"), il y avait Jonas, 7 ans et demi, petites lunettes et tignasse brune. Il a eu droit à une visite privée en compagnie d’une conférencière qui a commenté pour lui seul les expositions du musée.


Son musée préféré

Pourquoi un tel traitement de faveur ? C’est la directrice du musée des Confluences, Hélène Lafont-Couturier, qui nous raconte l’histoire de Jonas, "un des rayons de soleil de ce confinement". "Un matin, on reçoit un mail d’un petit garçon qui nous dit : 'onjour, je m’appelle Jonas, j’ai 7 ans. Le musée des Confluences est mon musée préféré. Ça me manque beaucoup. Quand je serai grand, je voudrais être conservateur au musée des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi