Réouverture mi-mai : les restaurateurs redoutent un manque de main-d'œuvre

Cuisiniers, commis, serveurs... Seront-ils suffisamment nombreux pour la réouverture des restaurants, prévue pour la mi-mai ? Les recrutements ont commencé, mais les candidats manqueraient à l'appel. Alors, Pierre Clolus, patron d'un établissement à Rennes (Ille-et-Vilaine), a anticipé : "J'ai déjà embauché quelqu'un en janvier, et je continue à recevoir des CV. Si je trouve des personnes qui sont bien, je ne vais pas hésiter à les embaucher directement, quitte à les mettre en chômage partiel d'abord (...), et rapidement les mettre à temps plein." Des salariés qui se seraient reconvertis Pôle emploi constate une demande de main-d'œuvre croissante. Toutefois, 100 000 saisonniers auraient disparu, selon un syndicat. Ils seraient partis vers d'autres métiers pendant les longs mois de fermeture, de quoi laisser craindre un déficit de bras compétents aux restaurateurs. Dans l'hôtellerie, la problématique est la même. Si les hôtels n'ont pas fermé leurs portes, ils ont tout de même vu leur activité chuter brutalement.