Réouverture des frontières à Maurice : les premiers touristes débarquent

·2 min de lecture

Les frontières sont rouvertes depuis quatre jours à Maurice. Sous perfusion pendant 18 mois, les acteurs du tourisme redéploient leurs activités sur fond d’une campagne de promotion, baptisée Mauritius Now, « Maurice Maintenant ». Si la pandémie est contrôlée, les hôteliers espèrent pouvoir accueillir 650 000 visiteurs pour la première année, soit la moitié de la fréquentation pré-Covid.

Avec notre correspondant à Port-Louis, Abdoollah Earally

L’aéroport de Maurice est redevenu le haut lieu des retrouvailles non seulement pour les voyageurs, mais aussi entre collègues et partenaires de différents corps de métiers. Pour Catherine, une employée du tour-opérateur Mautourco, ce moment était « très très attendu ». « Cela fait un an et demi déjà. Et c’est la joie on va dire », s’enthousiasme-t-elle.

Malgré le savoir-faire mauricien à l’accueil, le visage des touristes n’a pas le rayonnement. C’est sûr que le port du masque et les procédures de transfert désormais pour longues pèsent sur les conditions de voyages. Mais l’effort est payant, estime Catherine : « Ils sont fatigués à l’arrivée par rapport à l’attente à la douane à l’intérieur. Mais ils sont contents de revenir. »

Sur le vol en provenance de Paris, le couple belge Pascale et Hugo revient à Maurice pour la 5e fois, pour un ensemble de facteurs séduisants. « On aime l’accueil. On aime le climat, raconte Pascale. On avait besoin de vacances. La dernière fois que nous sommes venus, c’était en mars 2020, juste avant le confinement. Une fois qu’on nous a déconfiné, on a dit "allez, on repart" ».

Pascale et son mari ont tous deux contracté le Covid chez eux. Vaccinés depuis, ils mènent une vie normale. Les procédures administratives et sanitaires qui s’étirent sur dix étapes désormais à l’aéroport de Maurice n’ont pas refroidi Hugo. « Si vous allez aux États-Unis, c’est beaucoup plus long, remarque-t-il. Ici, c’est comme dans tout aéroport, il faut respecter les procédures. Une heure d’attente, pour moi, ce n'est pas grave. Je suis en vacances, c’est le principal. »

Le tourisme est l’industrie la plus élargie de l’économie mauricienne, en osmose avec un quart de la population active. Pour sa relance, la Banque de Maurice via la Mauritius Investment Corporation, a prêté près de 300 millions d’euros aux opérateurs. De même, l’État a attribué 240 millions d’euros au transporteur national, Air Mauritius.

Pour ce qui est du plan sanitaire, 68 % des 1,3 million d'habitants de l’île ont reçu la double dose de vaccin anti-Covid.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles