Pour la réouverture des discothèques, opération “une vaccination, une entrée gratuite”

·3 min de lecture
Une entrée gratuite en boite de nuit pour les vaccinés ? Les discothèques veulent se rendre utile pour leur retour (Photo: KEVIN DIETSCH via Getty Images via AFP)
Une entrée gratuite en boite de nuit pour les vaccinés ? Les discothèques veulent se rendre utile pour leur retour (Photo: KEVIN DIETSCH via Getty Images via AFP)

CORONAVIRUS - Accélérer la vaccination grâce aux boîtes de nuit ? C’est le pari des deux principaux syndicats du secteur de l’événementiel, l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (Umih) et le Groupement national des indépendants (GNI), à l’occasion de la réouvertures des clubs et discothèques.

Privées d’activité depuis le 15 mars 2020, les deux organisations lancent l’opération “Une vaccination, une entrée gratuite”. Dès ce vendredi 9 juillet, les fêtards ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 pourront se déhancher gratuitement dans les discothèques partenaires.

“Cela fait un an et demi que l’on négocie avec les ministères de la Santé et de l’Économie. Nous avons réussi à obtenir une ouverture sous protocole drastique, le plus strict en Europe. Nous souhaitions aller plus loin et contribuer à ce que notre pays s’écarte de tout risque sanitaire”, explique Jérôme Guilbert, président de la branche des discothèques et établissements de nuit du GNI, impliqué dans ce coup de com’.

Les discothèques, moteur dans la vaccination des jeunes ?

La liste complète des établissements participants à cette offre n’est pas encore arrêtée puisque le projet vient d’être lancé. Mais Jérôme Guilbert espère que les boîtes suivront: “Les discothèques peuvent être un vrai moteur dans la vaccination. Surtout chez les jeunes. Nous voulons profiter de leur envie de faire la fête, pour les engager sur la vaccination qui peut parfois leur paraître plus secondaire”.

Les 18-29 ans ne sont que 22% à avoir un schéma vaccinal complet, selon le ministère de la Santé. De quoi changer la donne, vraiment? Le gouvernement n’est pas insensible à cette communication offensive: “Rouvrir les discothèques sous présentation du pass sanitaire pourrait effectivement encourager les jeunes à se faire vacciner s’ils veulent sortir”, confie au HuffPost un conseiller proche de l’exécutif.

“Quand on est étudiant, que l’on n’a pas beaucoup de moyens, savoir que vacciné, on peut faire la fête gratuitement peut faire son effet”, estime Maxime Burdese, directeur de quatre discothèques à Nantes, les premières à avoir rejoint l’opération. Et d’ajouter: “les fêtes clandestines, elles ne respectent pas le protocole. Nous, nous participons à remettre un cadre”.

Soigner une image malmenée

Ainsi, l’opération “Une vaccination, une entrée gratuite” vise également à soigner l’image des discothèques, malmenées depuis le début de la crise sanitaire, car considérées comme très à risque par les scientifiques. “On veut montrer au ministère de la Santé et à Bercy que l’on contribue à la vaccination”, conclut Maxime Burdese. Ses quatre boites vont offrir l’entrée aux vaccinés durant tout l’été.

“On soutient cette idée, mais elle ne doit pas détourner du véritable enjeu: est-ce que le pass sanitaire va fonctionner? Est-ce que les clients vont se prêter au jeu?” tempère Franck Delvau, président de l’Umih Île-de-France. Dès vendredi, la totalité des boîtes de nuit - mais aussi les bars et restaurants dansants - devront trier les clients qui ne présentent pas de pass sanitaire valide (schéma vaccinal complet ou test négatif de moins de 48 heures) et ne pas dépasser 75% de remplissage.

Ce déconfinement de la fête pousse les boîtes de nuit sur un terrain glissant: trop strictes, elles pourraient perdre leur clientèle. Trop laxistes, elles pourraient fermer plus tôt que prévu. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que les contrôles seront fréquents. Avec “Une vaccination, une entrée gratuite”, les discothèques espèrent ainsi faire passer la pilule plus facilement.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19 : première “discothèque test” géante en Angleterre

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

A LIRE:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles