Réouverture des écoles, des bars, stades... Quand et comment l'Angleterre va-t-elle se déconfiner?

Robin Verner
·5 min de lecture
Le métro à Londres en cette période de confinement.  - Glyn Kirk
Le métro à Londres en cette période de confinement. - Glyn Kirk

Le 4 janvier dernier, le Royaume-Uni, assailli par un variant du Covid-19 détecté sur ses terres, avait repris la voie du confinement, le troisième. Et l'assignation à résidence était plus stricte encore que pour le second, au mois de novembre. Mais ce lundi, Boris Johnson, son Premier ministre, a cette fois indiqué le chemin vers la sortie, selon une stratégie qu'il a qualifiée de "prudente" mais "irréversible", comme l'a souligné ici Le Point. Ce retour très progressif, et en quatre étapes, à la quasi-normale doit débuter le 8 mars en Angleterre et s'étirer jusqu'au 21 juin.

Il faut dire que le Royaume-Uni, et ses 121.000 morts depuis le début de la crise (le plus lourd bilan en Europe), respire un peu mieux ces dernières semaines. C'est sa campagne précoce de vaccination - elle a été lancée le 8 décembre - qui lui permet d'entrevoir le bout du tunnel.

Le prélude: la campagne de vaccination

Selon les chiffres cités ici par France Info, 17,5 millions de citoyens ont reçu une première dose d'un vaccin, soit un adulte britannique sur trois. D'ici la mi-avril, tous les Britanniques de plus de 50 ans auront reçu au moins une dose, et d'ici la fin du mois de juillet, l'intégralité des adultes devrait avoir été inoculée.

Le plan de déconfinement de Boris Johnson ne concerne que l'Angleterre, les autres nations composant le Royaume-Uni - le Pays de Galles, l'Irlande du Nord, l'Ecosse - doivent encore dévoiler leur propre agenda. De plus, s'il est assuré qu'il sera lancé le 8 mars prochain, les autres dates sont surtout indicatives, et donc tributaires des chiffres de l'épidémie. Le 10, Downing Street a ainsi résumé la logique qu'il compte appliquer dans ce processus de déconfinement: "Les data plutôt que les dates".

Voici les principales étapes du plan présenté par Boris Johnson pour l'Angleterre, détaillées ici par le Guardian.

8 mars: les premières respirations, avec le retour à l'école

Le 8 mars, tous les élèves retourneront en classe. Le port du masque sera cependant obligatoire initialement dans les établissements du secondaire.

Chacun pourra retrouver une autre personne à l'extérieur - des retrouvailles individuelles limitées à ce stade aux activités sportives comme le jogging. Les résidents d'Ehpad pourront enfin recevoir la visite d'une personne mais celle-ci devra être enregistrée et identifiée.

29 mars: des retrouvailles moins contraignantes

Le 29 mars, un horizon conçu moins comme la deuxième étape que comme le deuxième volet de ce premier assouplissement, les rassemblements de six personnes ou de deux foyers seront autorisés à l'extérieur. Tout le monde pourra à nouveau pratiquer une activité sportive en plein air.

Le calfeutrage chez soi sera levé mais les autorités ont précisé que les gens seraient encouragés à ne pas quitter leur commune et ses environs, voire leur région. Un "encouragement" qui montre toutefois qu'il ne s'agira pas d'une mesure contraignante.

12 avril: le retour des terrasses

La deuxième étape proprement dite doit débuter le 12 avril ou plutôt ne surviendra pas avant le 12 avril. Cette fois, on assistera à la réouverture des commerces dits non-essentiels, dont les salons de coiffure. Les bibliothèques rouvriront à nouveau leurs portes.

Les terrasses des pubs et des restaurants pourront à nouveau accueillir leurs clients, tout comme, dans un autre registre, les zoos et les parcs à thème. Les salles de sport et les piscines aussi connaîtront enfin un jour meilleur, sous condition que les gens n'y viennent qu'individuellement ou en compagnie des membres de leur foyer.

Jusqu'à 30 personnes pourront participer à des funérailles. Les veillées et les mariages pourront convoquer jusqu'à 15 personnes. Le 12 avril est aussi la date la plus précoce à laquelle les cours à la fac pourraient reprendre. Mais le gouvernement ne s'est pas engagé plus avant sur ce dernier point.

17 mai: le printemps du cinéma

Le 17 mai marque le seuil de la troisième étape. Les restrictions à l'extérieur seront levées pour la plupart. Par exemple, on pourra se rassembler à 30 dans un parc. Les réunions, en intérieur, de six personnes ou de deux foyers seront également à l'ordre du jour.

Les cinémas, les musées seront aussi de la fête. Les restaurants, les bars, les bed & breakfast pourront aussi laisser les gens accéder à leur intérieur. La jauge ne pourra cependant pas excéder 30 personnes. La question de la permission des voyages à l'étranger pourra se poser à partir de ce 17 mai mais pas avant.

Les gymnases pourront héberger jusqu'à 1000 personnes. Pour les sports se déroulant à l'extérieur, les enceintes pourront pousser l'hospitalité jusqu'à 4000 spectateurs, et les stades de vaste capacité (on pense bien entendu à ceux accueillant les rencontres de football ou de rugby) iront même jusqu'à 10.000 personnes.

Les baptêmes et les barmitzvah reprendront, et les mariages pourront s'étoffer jusqu'à 30 invités.

21 juin: la dernière étape, réouverture des boîtes de nuit

Enfin, arrivera le 21 juin qui, aux yeux des Britanniques et des Européens en cette fin février, aurait presque des airs de terre promise. Cette quatrième étape doit voir la levée de toutes les restrictions pesant sur les intéractions sociales. Les derniers secteurs encore fermés à ce stade seront eux aussi débloqués, comme les boîtes de nuit par exemple. Les événements collectifs de grandes proportions pourront aussi reprendre.

D'ailleurs, des tests seront menés dès le mois d'avril avec la tenue d'événements qui permettront d'éclairer les autorités sur l'effet de ceux-ci - où se conjugueront masse et respect moindre des gestes barrières - sur la situation sanitaire.

Cette feuille de route vaut pour toute l'Angleterre. Elle pourra être amendée à la marge localement, notamment en cas d'apparition d'un nouveau variant.

Article original publié sur BFMTV.com