Rénovation des logements : les députés accordent 12 milliards d’euros en plus

Le dispositif MaPrimeRénov' a été critiqué dans un récent rapport de la Cour des comptes.  - Credit:NICOLAS GUYONNET / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Le dispositif MaPrimeRénov' a été critiqué dans un récent rapport de la Cour des comptes. - Credit:NICOLAS GUYONNET / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L'Assemblée nationale a voté lundi 31 octobre pour ajouter près de 12 milliards d'euros de crédits en faveur de la rénovation thermique des logements, des amendements de gauche adoptés au grand dam du gouvernement lors de l'examen du projet de budget. Le RN a apporté son soutien à ces amendements écologiste et PS.

Le gouvernement ne les retiendra probablement pas dans la version finale du budget, c'est un nouveau revers pour le camp présidentiel privé de majorité absolue à l'Assemblée. Les oppositions ont étrillé le bilan de MaPrimeRénov', le mécanisme d'aide à la rénovation mis en place en 2020. Les députés ont adopté coup sur coup un amendement écologiste de 6,85 milliards de crédits, puis un autre, socialiste, de 5 milliards d'euros supplémentaires, malgré les appels des macronistes à la « responsabilité ». La députée EELV Éva Sas a réclamé d'« aller beaucoup plus loin » en matière de « rénovation globale » des logements. « Vous n'êtes pas à la hauteur », a-t-elle lancé au gouvernement.

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a pointé un manque de « cohérence » des oppositions qui ajoutent des « milliards d'euros à un dispositif dont vous nous dites qu'il ne marche pas ». « Vous jonglez avec des milliards », a critiqué à son tour sa collègue de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. « Aidez-nous plutôt à construire des filières de formation professionnelle » dans la rénovation thermique, car les « carnets de commandes » des [...] Lire la suite