Rémunérations, manque d'effectifs et de reconnaissance... Les sages-femmes en grève ce mercredi

X.M.
·1 min de lecture

SOCIAL - Les syndicats vont être reçus à 15 heures par le cabinet du ministre de la Santé

Les conditions de travail de plus en plus difficiles des sages-femmes les poussent ce mercredi à organiser une journée de grève nationale. C’est la troisième fois depuis le début de l’année que la profession se mobilise. « Le corps médical avait déjà manifesté le 26 janvier, puis le 10 février », rappelle en effet France Inter.

Le ministre de la Santé étant en déplacement ce mercredi à Dunkerque pour discuter de la propagation très rapide du coronavirus dans cette ville du Nord, les représentants syndicaux n’ont obtenu un rendez-vous à 15 heures qu’avec son cabinet. Comme l’explique Elisa Étienne, sage-femme au centre hospitalier de Valence dans la Drôme depuis 17 ans, à la radio publique, le but sera de rappeler aux autorités l’importance d’une profession « en manque d’effectifs, sous rémunérée et au statut médical non reconnu ».

Des rémunérations sources de la colère

Il faut dire que la question des salaires cristallise les mécontentements. « Une sage-femme en fin de carrière (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Greffe d’utérus : « J’ai toujours dit que si je pouvais le faire, je le ferais », dit la mère qui a donné son utérus à sa fille
Congés, salaire, poste… Quels sont les droits d’une employée qui va devenir maman ?
Brest : Un gynécologue et une sage-femme condamnés après la mort d’un bébé