La rémunération de 57 députés suppléants fait polémique

·2 min de lecture

Alors que l’augmentation de l’enveloppe de frais des députés fait déjà débat, c’est une autre affaire qui secoue l’Assemblée nationale. Une étude de l’Observatoire de la vie politique et parlementaire dévoile que 57 députés rémunèrent leurs suppléants en tant que collaborateur, soit un dixième des effectifs du Palais-Bourbon. Un chiffre qui n’avait jamais été atteint jusque-là, souligne Le Parisien. Quatre ans après le tremblement de terre qui avait été causé par l’affaire Penelope Fillon, la situation fait débat.

Sur le papier, comme le souligne Le Monde, la pratique est légale, aucun texte ne l’interdit. La situation est devenue particulièrement visible sous cette législature. Sont ainsi concernés le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand (La République en Marche) qui salarie sa suppléante et son vice-président Marc Le Fur (Les Républicains) qui embauche le sien. Au total, sont concernés 28 élus LREM, neuf LR, cinq de la France insoumise, quatre du Modem et du groupe socialiste, deux de Libertés et Territoires et Agir ensemble, un de l’UDI et indépendants ainsi que deux non-inscrits. Selon l’étude, cette pratique est éloignée du "bénévolat républicain" qui est généralement associé au rôle de député remplaçant.

>> A lire aussi - Frais de mandat des députés : Matthieu Orphelin dévoile ses comptes

Le sujet n’est pas anecdotique puisque les suppléants sont amenés à occuper un vrai rôle. 61 d’entre eux ont ainsi été amenés à occuper le siège laissé vacant. Ils sont intervenus après l’entrée du titulaire au gouvernement, en raison d’un cumul avec une fonction exécutive locale, suite au décès du député titulaire du siège ou encore après son entrée au Parlement européen.

>> A lire aussi - Frais des députés : cette autre augmentation passée inaperçue en 2020

Pour éviter les soupçons de conflit d’intérêt ou de favoritisme, Denys Pouillard, directeur de l’Observatoire, estime dans le Parisien qu’il vaudrait "mieux, pour éviter tout soupçon de conflit d’intérêts ou (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Longshot, nouveau drone chasseur d’avions de l’US Air Force
Comment Change.org aide les créateurs de pétitions à booster leur campagne
Jean-Claude Gaudin est en garde à vue, soupçonné de détournements de fonds publics
Bretagne : un bar ouvre clandestinement, la police l'identifie à la télévision
La dette de la Sécu va fortement augmenter dans les prochaines années