Réintroduire l'uniforme pour les enseignants, quelle bonne idée !

Par Julien Damon
·1 min de lecture
Monsieur Mathieu (Gérard Jugnot) dans le film « Les Choristes ».
Monsieur Mathieu (Gérard Jugnot) dans le film « Les Choristes ».

Idée. Les commentaires des émouvantes cérémonies en l'honneur de l'enseignant décapité remirent à l'honneur l'expression « hussard noir ». La désignation sonne un peu militaire, ce qui s'avère de bon ton en la circonstance, avec une référence historique à de premiers escadrons de cavalerie dans une République naissante. On assigne à Charles Péguy la paternité de l'emploi des mots « hussards noirs » pour qualifier les enseignants. L'auteur faisait référence, dans ses souvenirs, à ses « jeunes maîtres » qu'il fréquentait à l'École normale de garçons d'Orléans. Vêtus de noir, des chaussures à la casquette, ils arboraient une tenue qui forçait le respect. Péguy de préciser, « cet uniforme civil était une sorte d'uniforme encore plus sévère, encore plus militaire, étant un uniforme civique ». L'écrivain ne parlait pas de hussards noirs de la République, mais, avec admiration des « hussards noirs de la sévérité ». Puisqu'il s'agit, depuis des années, de restaurer l'autorité, pourquoi ne pas restaurer l'uniforme dans l'enseignement ? La proposition se défend, depuis certainement autant d'années, du côté des élèves. Le retour à l'uniforme gommerait, en partie, les disparités. Il limiterait aussi les inquiétantes dérives communautaristes. Du côté des professeurs, du primaire jusqu'à l'enseignement supérieur, l'avantage procéderait de l'affirmation d'un statut singulier. Celui qui détient savoir et autorité doit pouvoir se différencier, avec reconnaissance immédiate [...] Lire la suite