Réintégration des soignants non-vaccinés: LFI retire sa proposition de loi reprise par le RN

AFP - JULIEN DE ROSA

En France, la politique et la fin d'un long feuilleton autour d'une proposition de loi sur la réintégration des soignants non-vaccinés dans les établissements de santé. Un texte rédigé par la France Insoumise que devait reprendre le Rassemblement national à l'agenda de la journée réservée aux propositions des députés RN en janvier. Après 24h de flottement, les Insoumis ont finalement dit non.

Tout commence mardi matin 6 décembre à l'Assemblée. Marine Le Pen annonce que le RN va inscrire à l'ordre du jour de sa journée parlementaire une proposition des Insoumis dont l'examen n'avait pas pu aller à son terme fin novembre. La très polémique réintégration des soignants non-vaccinés dans les hôpitaux.

Dilemme chez les Insoumis : doivent-ils accepter de défendre l'un de leur texte aux côtés du Rassemblement national ? La France Insoumise accepte. Tollé chez ses partenaires de la Nupes. « La France insoumise est tombée à pieds joints dans un piège », lâche le patron des socialistes Olivier Faure.

Sous la pression, les Insoumis font marche arrière ce mercredi matin et annoncent qu'ils redéposeront eux-mêmes une nouvelle proposition de loi. « Ils préfèrent leurs intérêts de boutique à ceux des Français », tacle le député RN Sébastien Chenu.

Cet épisode en dit long sur l'embarras suscité par les textes déposés par le Rassemblement national depuis la rentrée dans l'hémicycle. Faut-il ou non les voter même s'ils vont dans le bon sens. Le débat fait rage au sein même de la majorité. « Jamais de la vie. Je préfère même que le gouvernement utilise le 49.3 plutôt que les voix du RN se mêlent aux nôtres », confie à RFI un député Renaissance.


Lire la suite sur RFI