Réglementation des trottinettes électriques : "C'est le rôle de l'État de faire pression sur les municipalités"

franceinfo

"C'est le rôle de l'État de faire pression sur les municipalités", ont estimé sur franceinfo lundi 12 août Arnaud Kielbasa et Jean-René Albertin, les fondateurs de l’Association philanthropique action contre l’anarchie urbaine vecteur d’incivilité (Apacauvi), qui lutte contre les impacts de la trottinette électrique, après avoir été reçus au ministère des Transports lundi matin.

franceinfo : Avez-vous demandé ce matin une interdiction de la trottinette électrique ?

Arnaud Kielbasa : Non absolument pas, l'interdiction n'est pas dans nos objectifs. Depuis le départ, ce n'est pas ce qu'on réclame. On réclame une réglementation et une responsabilisation des utilisateurs. Fort de ce qu'on a pu constater à l'étranger, il y a des modèles qui fonctionnent bien avec la trottinette, moyennant le fait de réglementer de façon un petit peu exigeante. Ce qu'on déplore aujourd'hui, c'est que les autorités municipales, notamment à Paris et Marseille, ont décidé de faire un effet d'annonce, en déclarant qu'il était interdit dans leurs communes de circuler sur les trottoirs et de stationner sur les trottoirs avec une trottinette électrique. Résultat des courses : avant ou après ces déclarations, rien n'a changé. Ce qu'on est allés faire ce matin au ministère des Transports, c'est déjà de resituer le contexte, qui est bien souvent ignoré, en matière d'impact sanitaire, social et économique et puis de faire des propositions aux autorités.

Avez-vous le sentiment d'avoir été entendus ?

Jean-René Albertin : On sait très (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi