Les régions de France où les tiques sont très présents… ou pas

Les piqûres de tiques, ce n’est pas si rare. En quatre ans, plus de 56.000 signalements — humains et animaux confondus — ont été recensés par le programme participatif Citique, coordonné par l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae). Un chiffre en hausse. Notamment dans les jardins privés.

Sur cette carte, la répartition par région du nombre de tiques analysées et du nombre de tiques, parmi elles, porteuses de pathogènes. © Jonas Durand, CiTIQUE
Sur cette carte, la répartition par région du nombre de tiques analysées et du nombre de tiques, parmi elles, porteuses de pathogènes. © Jonas Durand, CiTIQUE

C’est problématique parce que les tiques — dans notre pays, surtout celle que l’on nomme Ixodes ricinus —, rappelons-le, peuvent être porteuses de pathogènes. Elles transmettent, par exemple, la fameuse maladie de Lyme.

Sur cette carte, les zones dans lesquelles vous risquez le plus de rencontrer des tiques. © I. Lebert et al., Geospatial Health
Sur cette carte, les zones dans lesquelles vous risquez le plus de rencontrer des tiques. © I. Lebert et al., Geospatial Health

Pour aider à en protéger la population, des chercheurs ont analysé des données récoltées dans sept observatoires caractérisés par différents climats de France métropolitaine ainsi que sur les données météorologiques et des données de l’environnement (altitude, végétation, sol, etc.). Des campagnes d’observations complémentaires de terrain ont aussi été réalisées. Ce qui en ressort ? Une carte indiquant les zones à risque. Et très bientôt, un modèle qui permettra de donner comme une météo du « risque tique ». De prédire l’activité des tiques en fonction des conditions météorologiques.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles