Régionales : les sortants ont-ils creusé l’écart par rapport à 2015 ?

·1 min de lecture
Si l'on considère les pourcentages de votes exprimés, 10 des présidents sortants ont amélioré leur score par rapport à 2015.
Si l'on considère les pourcentages de votes exprimés, 10 des présidents sortants ont amélioré leur score par rapport à 2015.

On prend les mêmes et on recommence. Ce dimanche 27 juin, les électeurs métropolitains ont renouvelé leur confiance en leurs treize présidents de région. Même scénario en Guadeloupe, où Ary Chalus (qui a rejoint LREM en 2017) a été reconduit à la tête du conseil régional. Une abstention massive (autour de 66 %) entache cependant ces résultats : partout, les candidats sortants réélus ont perdu une à plusieurs centaines de milliers de voix par rapport aux précédentes élections régionales.

Sur ces quatorze présidents sortants élus pour un nouveau mandat, deux ont été investis après 2015, suite à la démission de leur prédécesseur : Jean Rottner, dans le Grand Est, et Loïg Chesnais-Girard. En 2015, les 13 vainqueurs des régionales métropolitaines avaient capté, ensemble, 25 % des suffrages des Français inscrits sur les listes. Cette année, ils n'en ont recueilli que 15,6 %.

Si l'on considère les pourcentages de votes exprimés, 10 des présidents sortants ont amélioré leur score par rapport à 2015. Laurent Wauquiez réalise la plus belle progression en gagnant 15 points par rapport à sa première élection à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En revanche, Xavier Bertrand, dans les Hauts-de-France, perd 5 points par rapport à 2015. Alain Rousset, en Nouvelle-Aquitaine, 5 points. Jean Rottner, élu en 2017 à la tête du Grand Est, et Loïg Chesnais-Girard, élu la même année à la tête de la Bretagne, perdent respectivement 8 et 21 points par rapport à leurs pré [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles