Régionales : pour LREM, "l'ancrage local va prendre du temps", juge Wargon

·1 min de lecture

Alors que les élections régionales ont été marquées par une abstention record et la réélection des présidents sortants, ces scrutins n'ont pas été "un échec pour le président de la République", assure la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, lors du Grand Rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews. "C'est un échec d'ancrage local. Les électeurs ont voté pour des candidats installés", estime-elle.

>>Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici 

Ainsi, aucune région métropolitaine n'est tombée aux mains de La République en marche, malgré la mobilisation de certains membres du gouvernement à l'image du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, dans les Hauts-de-France. Pour la ministre chargée du Logement, "l'ancrage local va prendre du temps (…) et il faut le faire avec humilité", reconnait-elle. 

"Où est la colère ?"

Marquée par une abstention record d'environ 66%, les élections régionales soulignent le malaise existant entre une partie de la population française et la classe politique. "Je sens une partie de colère et une partie de résignation", explique Emmanuelle Wargon, avant d'ajouter : "Où est la colère ? Où est la contestation ? Jusqu'à présent, elles étaient dans le vote pour les extrêmes et maintenant, j'ai l'impression qu'elles sont chez les abstentionnistes." 

Face à la progression de l'abstention, Emmanuelle Wargon tente d'en comprendre les causes. "Finalement, les gens nous disent : ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles