Régionales: le Républicain Renaud Muselier officialise sa candidature

·3 min de lecture
Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Renaud Muselier, le 24 octobre 2020 à Marseille

Le président LR de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, a officialisé mardi sa candidature pour les prochaines élections régionales, les sondages le plaçant en position favorable pour décrocher un second mandat.

Renaud Muselier n'avait jamais caché son intention de se présenter, mais il disait ne pas vouloir se précipiter pour ne pas parasiter son action face à l'épidémie de Covid-19 dans une région de plus de cinq millions d'habitants.

"Les 20 et 27 juin prochains, je serai candidat aux élections régionales", a annoncé M. Muselier dans un communiqué, mettant en avant son "bilan solide".

"Ce bilan nous est reconnu par des acteurs majeurs de la culture que nous n'avons jamais abandonnés, du monde économique que nous avons toujours soutenu (...) et par plus d'un millier d'élus locaux qui ont rejoint mon comité de soutien", a-t-il ajouté.

Cette candidature est la troisième à être officialisée dans cette région après celles de la secrétaire d'Etat aux personnes handicapées Sophie Cluzel pour la République en Marche (LREM), le 18 février, et de Thierry Mariani pour le Rassemblement national (RN) jeudi.

La gauche, officiellement unie, négocie de son côté avec les écologistes qui n'excluent pas de partir seuls au premier tour.

Selon plusieurs sondages, Thierry Mariani, ex-ministre de Nicolas Sarkozy aujourd'hui soutenu par la cheffe de file du RN Marine Le Pen, arriverait en tête du premier tour mais serait devancé au second par Renaud Muselier.

Une étude de l'Ifop mi-avril pour La Tribune et Europe 1 montrait toutefois qu'une alliance LR-LREM dès le premier tour permettrait au duo de devancer le RN et de gagner au second, dans l'hypothèse d'une triangulaire avec une union de la gauche et des écologistes.

Mais pour le politologue Frédéric Dabi (Ifop), une alliance LR-LREM de premier tour pourrait aussi pousser certains électeurs de droite mécontents vers le RN.

L'hypothèse d'une liste commune LR-LREM dans la région Paca fait débat alors qu'au niveau national LR s'oppose au parti présidentiel.

Renaud Muselier, ex-secrétaire d'Etat de Jacques Chirac, qui revendique liberté et autonomie, a écarté tout accord d'appareil avant le second tour avec LREM mais en précisant que ces "gestes barrières" ne tiendraient pas au second entre républicains face au RN.

"Les slogans simplistes ou le marchepied pour la campagne présidentielle de Marine Le Pen ne prendront pas en otage le destin de cinq millions d'habitants", a-t-il affirmé mardi.

Renaud Muselier a pris les rênes de la région en mai 2017, succédant à Christian Estrosi qui avait remporté l'élection de 2015 face à la frontiste Marion Maréchal Le Pen, puis avait démissionné pour redevenir maire de Nice.

"J'ai donné à cet hémicycle une force qu'il n'avait jamais eue", s'est récemment vanté M. Muselier qui se flatte d'avoir attiré 4,6 milliards d'euros de financements européens.

Dans un tweet mardi soir, la présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille, Martine Vassal, s'est félicitée de cette candidature: "Nous avons su réunir notre famille politique et nous avons la même volonté de valoriser notre territoire".

pr-iw-jp/sp