Régionales: Le Pen trouve "décevant" que Ciotti vote Muselier en Paca

·2 min de lecture

Marine Le Pen a trouvé jeudi "décevant" que le député Les Républicains Eric Ciotti vote pour le candidat de LR Renaud Muselier en Paca au second tour des régionales, après avoir voté blanc au premier.

M. Muselier est donné au coude à coude dans un duel au second tour face au candidat RN ex-LR Thierry Mariani, seul candidat du RN à être parvenu en tête d'une région, sur fond d'abstention massive.

"Je trouve ça décevant de la part de M. Ciotti. D'ailleurs j'ai l'impression que LR a perdu toute colonne vertébrale idéologique", a déclaré sur RTL la présidente du Rassemblement national et candidate à l'Elysée.

"On voit Mme Pécresse nous expliquer qu'elle est face à la gauche la plus épouvantable (...) et c'est cette même gauche que M. Muselier accueille à bras ouverts en Paca en expliquant que c'est merveilleux", a souligné la dirigeante d'extrême droite.

M. Muselier "c'est LR, LREM, PS, PCF, Verts, LFI. Il va manquer de place sur l'affiche", a-t-elle ironisé. La liste de gauche conduite par l'écologiste Jean-Laurent Félizia s'est retirée de la course en Paca.

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a annoncé mercredi soir dans Le Figaro qu'il voterait dimanche pour Renaud Muselier en Paca.

Avant le premier tour, la fédération LR des Alpes-Maritimes, dirigée par M. Ciotti, avait retiré son soutien à la liste de M. Muselier en raison de la présence sur celle-ci de candidats de la majorité présidentielle.

La présence de ces candidats LREM avait provoqué une crise chez Les Républicains et M. Ciotti, président de la commission d'investiture de LR, avait demandé le retrait du soutien de son parti à M. Muselier.

Marine Le Pen avait appelé avant le premier tour les cadres et les électeurs LR à "tirer les conséquences" des divisions de leur parti et à "soutenir" le RN.

Fin mai déjà, elle avait lancé un appel aux "personnalités sincères de la droite comme (les élus LR) Eric Ciotti et Nadine Morano" à la rejoindre, dans un mail à ses sympathisants.

Jordan Bardella, numéro 2 du RN et tête de liste en Ile-de-France, a lui critiqué le soutien apporté mercredi par Nicolas Dupont-Aignan, ancien allié de Mme Le Pen à la présidentielle de 2017, à la candidate ex-LR Valérie Pécresse pour le second tour en Ile-de-France.

M. Dupont-Aignan "a fait le choix de s'isoler et de se raccrocher au radeau des Républicains, qui a été son premier amour", a-t-il estimé sur CNews, en rappelant que des cadres et des militants du mouvement Debout la France, présidé par M. Dupont-Aignan, avaient rallié le RN.

are-el/cg/bow

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles