Régionales en Paca: pour la tête de liste de la gauche, un retrait "n'est pas à l'ordre du jour"

·2 min de lecture
Jean-Laurent Félizia, tête de liste du rassemblement écologique et social en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le 22 mai 2021 à Marseille - Nicolas TUCAT / AFP
Jean-Laurent Félizia, tête de liste du rassemblement écologique et social en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le 22 mai 2021 à Marseille - Nicolas TUCAT / AFP

"Ce n'est pas à l'ordre du jour". Jean-Laurent Félizia, candidat de la gauche et des écologistes en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, a réitéré ce mercredi sur BFMTV le fait qu'il pourrait se maintenir au second tour des élections régionales, face au Rassemblement National et à la liste du président sortant Renaud Muselier (Les Républicains). Selon les sondages, en cas de triangulaire au second tour, la liste RN menée par Thierry Mariani pourrait l'emporter.

Interrogé sur un retrait de sa liste Rassemblement écologique et social au second tour, pour éviter cette éventualité, Jean-Laurent Félizia a expliqué que ce n'était "pas à l'ordre du jour". "Et je ne cesse de le répéter. Il reste un peu moins de 20 jours pour convaincre les abstentionnistes, les résignés, les déçus de la politique", a-t-il déclaré, ajoutant ensuite: "nous jugerons au soir du 20 juin ce qui sera de notre responsabilité (...) la question se posera, mais peut-être qu'elle ne se posera pas à nous en particulier".

Les sondages défavorables pour Félizia

Selon les résultats d'un sondage Elabe pour BFMTV mercredi dernier, Thierry Mariani arriverait largement en tête à l'issue du premier tour du scrutin, avec 43% des voix devant Renaud Muselier, qui en recueillerait 33%. La liste de Jean-Laurent Félizia récolterait elle 12% des voix. Selon ce même sondage, si une triangulaire était présentée au second tour, le RN pourrait remporter 45% des voix, les LR 37% et Jean-Laurent Felizia 18%. Ce même sondage donne un 50/50 si seules les liste du RN et de LR s'affrontaient.

Des résultats similaires ont été donnés par un sondage IFOP pour LCI et Le Figaro cette semaine.

"On attend le choix des électeurs et on tranchera collectivement au soir du premier tour sur notre responsabilité à se maintenir ou pas. Ceci dit, un sondage ne fait pas une élection", avait déjà répondu dans Libération Jean-Laurent Félizia.

Pour Hidalgo, "il faudra faire ce rassemblement"

Interrogée à ce sujet sur BFMTV ce mercredi, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a appelé à un retrait sans équivoque contre le RN: "Évidemment qu'il faudra se retirer au second tour, évidemment que la question du Front Républicain est posée (...) On ne pourra pas se permettre de faire gagner le Rassemblement National en Paca, et donc oui il faudra faire ce rassemblement".

"Le vote de la peur c'est celui qui veut nous faire nous affronter, partout, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur ou ailleurs, quand le Rassemblement National élude les vraies questions", a répondu le tête de liste Paca sur BFMTV. Lui parle de "duel fratricide" entre le RN et le LR, "puisque la porosité entre les deux partis est aujourd'hui reconnue". "Nous sommes la vraie solution", a-t-il assuré.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles